Un activiste noir se rend au Crédit agricole pour réclamer le licenciement d'un identitaire (VIDEO)

Un activiste noir se rend au Crédit agricole pour réclamer le licenciement d'un identitaire (VIDEO)© @Ligue de défense noire africaine - compte Facebook
Le militant de la Ligue de défense noire africaine s'est présenté au siège du Crédit agricole

Employé du Crédit Agricole, le porte-parole de Génération identitaire fait l'objet de pressions après sa participation à une action antimigrants. Un militant de la cause africaine s'est rendu au siège de la banque pour réclamer son licenciement.

Depuis le 21 avril et l'opération très médiatisée «Defend Europe», qui consistait à bloquer l'arrivée de migrants en constituant un barrage humain au col de l’Echelle dans les Hautes-Alpes, Romain Espino, porte-parole de Génération identitaire, fait face à de nombreuses pressions sur internet. Interrogé par le magazine Valeurs actuelles, l'activiste anti-immigration et anti-islam estime avoir eu droit à «une avalanche d’attaques» pour son action.

Ainsi, après la diffusion des images de l'action anti-migrants, plusieurs internautes ont révélé publiquement sur les réseaux sociaux l'identité de Romain Espino ainsi que son travail : employé du Crédit agricole. «Conseiller financier la semaine. Chasseur de migrants le week-end», avait par exemple tweeté le conseiller municipal de Saint-Denis, Madjid Messaoudene.

La Ligue de défense noire africaine passe à l'action

Un militant de la Ligue de défense noire africaine (LDNA), une association qui se présente comme luttant contre la négrophobie et le racisme, a pour sa part décidé de passer à l'action, en se rendant sur le lieu de travail de Romain Espino afin de réclamer son licenciement. Il a filmé son action, qu'il a diffusée sur Facebook.

Réclamant en vain un rendez-vous avec un responsable du Crédit agricole, au siège de Montrouge, les choses auraient apparemment dérapé. Le membre de la LDNA, qui se nomme Gucci IG sur Facebook, estime que «la blanche à l'accueil [...] doit aussi faire partie de l'extrême-droite» et qu'elle lui a «mal parlé». Après que l'accueil du Crédit agricole s'est vidé, le militant s'est retrouvé au contact des agents de sécurité où il a élevé la voix, sur un ton menaçant.

Il a alors exposé le motif de sa venue, expliquant que Romain Espino faisait partie des «traqueurs de migrants». L'activiste a poursuivi son raisonnement, estimant que les réfugiés migraient non par plaisir mais parce que la «France pille l'Afrique, la France vend des armes, la France crée des génocides dans l'Afrique». Continuant son discours, le militant a encore estimé que «l'extrême droite, la droite, la gauche [étaient] tous pareils», jugeant que ces formations politiques étaient pratiquement «en train de [...] féliciter» les identitaires. «L'Europe vit grâce à l'Afrique», a-t-il encore lancé.

Lire aussi : Collomb promet des renforts aux frontières alpines, les identitaires se targuent d'une «réussite»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter