«On a besoin de moyens et de personnels !» : échange tendu de Macron avec les employés d'un CHU

«On a besoin de moyens et de personnels !» : échange tendu de Macron avec les employés d'un CHU Source: AFP
Emmanuel Macron au CHU de Rouen le 5 avril 2018.

En visite au CHU de Rouen, Emmanuel Macron s'est, dans un scène désormais habituelle, arrêté pour discuter avec deux membres du personnel. Un vif échange capté par les caméras de France Télévisions.

En visite au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Rouen. ce 5 avril, Emmanuel Macron a eu une discussion houleuse avec deux membres du personnel de l'hôpital. Le président de la République a en effet notamment été pris à partie par une employée qui lui a rappelé la baisse du budget de l'établissement, le manque de places dans différents services ou encore les départs en retraite non remplacés, alors que la ministre des Solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, qui porte la réforme de l'hôpital, se tenait à ses côtés.

«Les budgets [de santé] sont en augmentation», a fait valoir Emmanuel Macron, alors qu'Agnès Buzyn a précisé : «L'activité dans les hôpitaux en France a baissé de 2% alors qu'on augmente les budgets.» Ce à quoi l'une des deux interlocutrices a répondu : «Ce n'est pas vrai, il n'y a pas moins d'activité, il y a des patients qu'on ne peut pas [prendre en charge]». «Des postes, des postes, parce qu'on manque de moyens et de personnel !», s'est écriée l'autre infirmière. «Vous devriez venir voir dans les services», tente-t-elle encore.

Ce n'est pas vrai, il n'y a pas moins d'activité

Un échange de plusieurs minutes qui se mue bientôt en un dialogue de sourd et fait sourire Agnès Buzyn. Très remontée, l'une des deux femmes a même refusé de serrer la main du chef de l'Etat. Plus tôt dans la journée, Emmanuel macron avait été hué à son arrivée au CHU, accueilli avec les cris de «résistance» ou «Macron dégonflé, on t'attend».

Preuve d'une séquence difficile pour le gouvernement ces dernières semaines avec la coagulation de plusieurs mouvements de contestation, la confiance des Français dans l'action d'Emmanuel Macron et du Premier ministre Edouard Philippe recule, selon un sondage Kantar Sofres Onepoint pour Le Figaro Magazine.

Lire aussi : CHU Leaks : un hôpital toulousain dans la tourmente après la fuite de documents confidentiels

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter