BHL vole au secours de Nicolas Sarkozy et défend une «guerre juste» en Libye

BHL vole au secours de Nicolas Sarkozy et défend une «guerre juste» en Libye© JEAN-PAUL PELISSIER Source: Reuters
Bernard-Henri Lévy

Le philosophe n'a aucun doute : Nicolas Sarkozy, soupçonné d'avoir financé sa campagne de 2007 avec de l'argent libyen, n'est pas coupable. Il le croit victime de folles rumeurs et se félicite qu'il ait mené une «guerre juste» contre la Libye.

Grand partisan d'une intervention occidentale contre la Libye de Mouammar Kadhafi, l'essayiste Bernard-Henri Lévy a apporté ses lumières sur la mise en examen de Nicolas Sarkozy, soupçonné d'avoir reçu des financements libyens pour sa campagne électorale de 2007.

L'enquête ouverte contre l'ancien président n'émeut pas plus que ça le philosophe, qui assure dans une interview sur les ondes d'Europe 1 ne pas s'interroger sur les motivations qui l'ont poussé à prendre les rênes de l'intervention. «Vous n'avez aucun doute ?», insiste le journaliste Patrick Cohen, ce à quoi BHL répond d'un ferme et définitif : «Non.»

Et le penseur de manier habilement l'euphémisme pour convaincre les auditeurs de la pertinence de son point de vue : «Je ne suis pas le plus mauvais témoin de ces semaines là et de ces mois là, et je ne pense pas que Nicolas Sarkozy ait pu être coupable de ce dont on l'accuse aujourd'hui.»

Les déboires de l'ancien président ne sont, à en croire BHL, que le résultat des «rumeurs les plus folles» en provenance de Libye, argument sur lequel repose d'ailleurs la défense de l'ancien président.

Mais surtout, le philosophe prend de la hauteur pour juger de façon implacable que la guerre en Libye était quoi qu'il en soit «juste». Qu'importe que le pays soit aujourd'hui un Etat failli, BHL profite de l'occasion pour remettre son costume de va-t-en-guerre et assure sans broncher qu'il faut réserver le même traitement à la Syrie de Bachar el-Assad. Et pour cause, l'intellectuel y voit le seul moyen d'arrêter le terrorisme qui frappe le territoire français.

Lire aussi : «Amitié à Frédéric» : quand Bernard-Henri Lévy relativise les accusations à l'encontre d'Haziza

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»