Les Comores ont renvoyé vers Mayotte une centaine d'immigrants clandestins

- Avec AFP

Les Comores ont renvoyé vers Mayotte une centaine d'immigrants clandestins© Ornella LAMBERTI Source: AFP
Des gendarmes arrêtent un homme soupçonné d'être un migrant clandestin après un contrôle routier le 15 mars 2018, à Majicavo (Mayotte)

Alors qu'un bateau devait accoster sur l'île d'Anjouan aux Comores avec, à son bord, une centaine d'immigrants clandestins, les autorités ont renvoyé le bateau vers Mayotte. Pour Moroni, il ont été expulsés à leurs yeux illégalement par la France.

Dans la soirée du 21 mars, les Comores ont renvoyé vers Mayotte (département et région d'outre-mer français) un bateau sur lequel se trouvait une centaine d'immigrants clandestins et qui devait accoster sur l'île d'Anjouan. Pour les Comores, ceux-ci ont été expulsés illégalement par la France. Revenus à Mayotte, les 96 immigrants clandestins comoriens sont hébergés dans un gymnase réquisitionné par l'Etat dans la commune de Pamandzi, mais 100 à 200 habitants manifestaient le 22 mars devant le bâtiment pour refuser leur venue, selon plusieurs sources, citées par l'Etat.

Paris a réagi et demandé aux Comores de revenir sur leur décision de ne plus accepter les migrants clandestins, en grande majorité Comoriens, renvoyés depuis l'archipel français de Mayotte.

«La France déplore la circulaire du ministère des transports comorien qui interdit aux compagnies aériennes et maritimes de prendre à bord toute personne considérée par les autorités qui administrent Mayotte comme en situation illégale», a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay, Agnès von der Mühll.

L'île de Mayotte est paralysée depuis un mois par un mouvement de contestation sociale contre l'insécurité et l'immigration clandestine en provenance des Comores. Chaque année, quelque 20 000 personnes sont renvoyées de Mayotte vers l'archipel comorien.

Les Comores ont proclamé leur indépendance de Paris en 1975, mais Mayotte a décidé de rester dans le giron de la France. Depuis, Moroni revendique la souveraineté sur ce département français situé dans l'océan Indien et s'oppose à l'expulsion de ses ressortissants.

Lire aussi : Des citoyens de Mayotte organiseraient des rondes pour livrer les clandestins à la gendarmerie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter