«Un pansement sur une jambe de bois», Régis de Castelnau doute de la réforme des prisons (VIDEO)

 «Un pansement sur une jambe de bois», Régis de Castelnau doute de la réforme des prisons (VIDEO)

L'avocat Régis de Castelnau a accordé une interview à RT France au cours de laquelle il a commenté la réforme pénitentiaire voulue par Emmanuel Macron. Selon lui, les moyens mis en place sont «un pansement sur une jambe de bois».

Invité sur le plateau de RT France, le 7 mars, l'avocat Régis de Castelnau a livré son sentiment sur la réforme des prisons françaises annoncée par Emmanuel Macron.

Si l'avocat estime que les mesures semblent bonnes sur le fond, il ne se fait cependant «pas trop d'illusions [...] sur la perception qu'a [Emmanuel Macron] du fonctionnement de la justice. C'est quelqu'un qui sort du moule administratif», et de préciser : «Il y a un vrai décalage entre la pratique et la vision qu'ont ces fonctionnaires, qu'[Emmanuel Macron] a été, du fonctionnement de la machine judiciaire.»

Régis de Castelnau s'inquiète notamment des moyens qui seront accordés pour cette réforme et estime qu'il ne seront pas assez importants : «Cela ressemble quelque peu à un pansement sur une jambe de bois.» Et de justifier : «Savez-vous qu'il y a en France autant de magistrats qu'en 1880 ? A l'époque, il y avait 40 millions de Français, aujourd'hui, il y en a 60 millions [...] Le nombre de magistrats n'a pas augmenté, ce n'est pas normal.»

Lire aussi : 70% des incarcérations concernées par les solutions alternatives de Macron, «tout sauf du laxisme» ?

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter