Cause animale : pour Brigitte Bardot, Emmanuel Macron est «un président en marche arrière»

Cause animale : pour Brigitte Bardot, Emmanuel Macron est «un président en marche arrière»© ERIC FEFERBERG Source: AFP
L’ex-actrice française et activiste des droits des animaux Brigitte Bardot quitte le Palais de l'Elysée, le 27 septembre 2007 à Paris après un entretien avec le président de la République d'alors, Nicolas Sarkozy

La militante de la cause animale Brigitte Bardot est «désespérée». Si elle regrette qu'après 45 ans de combat, elle n'arrache aucune victoire aux gouvernements, elle en veut particulièrement à Emmanuel Macron de ne pas répondre à ses lettres.

La célébrissime actrice Brigitte Bardot n'a pas mâché ses mots à l'égard du locataire de l'Elysée. Interrogée sur Europe 1, le 24 février, l'inépuisable militante de la cause animale a livré son sentiment sur Emmanuel Macron, chef d'Etat et fondateur du mouvement En Marche ! – désormais La République en marche (LREM), parti de la majorité présidentielle. «C'est un président en marche arrière pour ce qui est de la protection animale», s'offusque-t-elle. Et d'argumenter : «Il a de nouveau mis à l'honneur les chasses présidentielles à Chambord, alors que Jacques Chirac les avait abolies.» Selon la star française, le président de la République française n'a tout simplement «pas beaucoup d'empathie pour les animaux.»

Si elle avoue être «désespérée» par le fait qu'«après 45 ans de combat», elle ne décroche «pas la moindre victoire des gouvernements successifs», elle semble considérer l'attitude du président de la République actuel à son égard comme la goutte d'eau faisant déborder le vase.

Lire aussi : Quand une photo que Macron avait «personnellement demandé» de ne pas prendre se retrouve sur Twitter

«J'ai écrit quatre lettres à Emmanuel Macron et je n'ai jamais eu de réponse. C'est la première fois qu'un président ne répond pas à mes courriers», s'indigne-t-elle. Quant à l'actuel ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, elle ne lui porte guère de meilleurs sentiments. «Nicolas Hulot est très décevant, il n'a rien dit, il n'a pas réagi vis-à-vis de la reprise de ces chasses présidentielles. Et il continue à vouloir faire tuer des loups», regrette-t-elle.

Fin décembre, Brigitte Bardot avait déjà critiqué publiquement l'action d'Emmanuel Macron sur la thématique dont elle a fait son cheval de bataille depuis toutes ces années. «La cause animale est la cinquième roue du carrosse présidentiel ! J'en ai marre !», s'était-elle alors exclamée.

Dans sa lettre ouverte du 27 décembre, la passionaria des bébés phoques avait dressé une liste des pays européens ayant interdit la chasse à courre, l'abattage des animaux sans étourdissement, le gavage des oies et des canards, l'exploitation des animaux dans les cirques et l'élevage pour la fourrure... Puis elle, s'était interrogée : «Et la France ?»

La réponse de l'Elysée à ce sujet n'est, semble-t-il, pas à l'ordre du jour.

Lire aussi : Brigitte Bardot aura une statue de bronze à son effigie à Saint-Tropez pour ses 83 ans

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»