Le retour de la djihadiste Mélina Boughedir serait une question «de semaines», selon Belloubet

Le retour de la djihadiste Mélina Boughedir serait une question «de semaines», selon Belloubet© Thomas Samson Source: AFP
Nicole Belloubet, la ministre de la Justice.

Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, a expliqué sur RTL que l'extradition de la djihadiste Mélina Boughedir était «sans doute» une affaire «de semaines». Elle a confirmé que la jeune femme de 27 ans serait «prise en charge par un juge».

Le retour de la djihadiste Mélina Boughedir en France est imminent, selon la ministre de la Justice Nicole Belloubet, interrogée sur RTL le 21 février. La jeune femme originaire de Seine-et-Marne avait rejoint en 2015 les zones de combat au Moyen-Orient, accompagnée de son mari. Capturée par les forces irakiennes en juillet, elle n'a été condamnée par la Cour centrale de Bagdad qu'à 7 mois de prison, déjà effectués, pour entrée illégale sur le territoire irakien. 

Dès qu’elle arrivera en France, elle sera prise en charge par un juge 

«La France, dans ce type de situation à partir du moment où elle fera l’objet d’une expulsion, est prête à l’accueillir et à répondre par une mesure judiciaire», a expliqué la ministre.

«Dès qu’elle arrivera en France, elle sera prise en charge par un juge puisqu’elle fait déjà l’objet d’une incrimination pour association de malfaiteurs terroristes. Donc elle sera [...] judiciarisée, sans doute placée en garde à vue avant qu’une décision la concernant ne soit prise», a poursuivi la garde des Sceaux.

Sera-t-elle placée en détention ? «Si les juges en décident ainsi», a répondu la ministre. A-t-elle reçu la visite d'émissaires nationaux durant sa détention irakienne ? La garde des Sceaux confirme l'envoi d'une «mission des magistrats français» qui sont allés l’interroger. Elle affirme qu’il n’y a pas eu de discussions entre les autorités françaises et irakiennes au sujet d'un éventuel arrangement pour la juger en France pour un motif terroriste.

La question des enfants

Mélina Boughedir a quatre enfants dont le père, le djihadiste français Maximilien Thibaut, est probablement mort durant les combats. Trois d'entre eux ont été rapatriés en France en décembre 2017. Le plus jeune est resté en Irak avec sa mère. «Elle a un enfant qui reviendra avec elle, qui sera présenté à un juge des enfants et qui fera l’objet d’un placement, d’une mesure éducative, comme c’est le cas pour les trois enfants précédents», a expliqué la ministre.

Aura-t-elle le droit de voir ses enfants ? «Le juge décidera de cela», a répondu Nicole Belloubet. 

Mélina Boughedir, née en 1990, s’est mariée avec le djihadiste Maximilien Thibaut, originaire des Yvelines. Il est connu par la justice pour avoir été un membre actif d’une association islamiste, Forsane Alizza. En octobre 2015, le couple et leurs enfants avaient quitté leur domicile de Nanterre pour entrer en Syrie puis gagner l’Irak. La jeune femme a finalement été capturée dans les derniers moments des combats qui faisaient rage depuis octobre 2016 à Mossoul, dans le nord du pays. Elle avait été retrouvée en juillet 2017 dans un immeuble épargné par les bombardements, dans lequel elle vivait recluse depuis trois semaines avec ses quatre enfants, alors âgés de de 5 mois à 6 ans. 

Lire aussi : Condamnée à six ans de prison, la «belle de Mossoul» évite la peine de mort

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter