Wanted : Florian Philippot, un contrat à 12 000 euros a-t-il été mis sur sa tête ?

Wanted : Florian Philippot, un contrat à 12 000 euros a-t-il été mis sur sa tête ?© Charles Platiau Source: Reuters
Florian Philippot, président du parti Les Patriotes

Florian Philippot a porté plainte après avoir reçu des menaces de mort. Selon des détails non-confirmés, un homme lui aurait confié avoir reçu consigne de le tuer pour 12 000 euros. Il aurait proposé une négociation au président des Patriotes.

Florian Philippot a confirmé le 10 février à l'AFP avoir porté plainte au commissariat à proximité de son domicile parisien pour «des menaces [de mort] de deux personnes différentes en quelques semaines». Il a ainsi confirmé une information publiée en premier lieu par la magazine people Closer.

Selon cette source, Florian Philippot aurait notamment reçu des menaces de mort de la part d'un corbeau (auteur d'un message anonyme). L'AFP précise que les menaces ont été proférées par des messages privés sur Facebook.

D'après le magazine people, le corbeau se présenterait comme un tueur à gages qui aurait averti le président des Patriotes que sa tête avait été mise à prix pour 12 000 euros par un «politicien». Cette dernière information n'est toutefois pas confirmée par Florian Philippot.

Un virement de 10 000 euros et tu restes en vie

L'individu aurait confessé qu'il n'avait rien de personnel contre Florian Philippot et qu'il n'était pas non plus opposé aux idées de l'ex-numéro 2 du Front national. Sa raison serait simplement pécuniaire, dans le souci de gagner un peu d'argent. L'anonyme aurait proposé une négociation au député européen : «un virement de 10 000 euros et tu restes en vie», selon Closer, le média ayant reçu, semble-t-il, les détails de la lettre. En cas de refus, l'individu aurait précisé qu'il ordonnerait une surveillance par «ses hommes [qui] n'hésiteront pas à exécuter le contrat même demain ou bien un autre jour».

Toujours d'après Closer, «le parquet de Paris a pris l'affaire très au sérieux».

Lire aussi : L'avocat de Salah Abdeslam et sa famille visés par des menaces de mort

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»