Licenciés pour leur barbe, leur procès est renvoyé devant un juge professionnel

Licenciés en raison de leurs barbes trop longues, les quatre employés musulmans de Securitas qui avaient assigné la société devront attendre : le conseil des prud'hommes de Bobigny a renvoyé l'affaire, qui sera tranchée par un juge professionnel.

La question peut prêter à sourire mais le conseil des prud’hommes de Bobigny devra de nouveau trancher, cette fois présidé par un «juge départiteur» : peut-on être licencié parce qu’on porte une barbe trop longue ? Entre janvier et avril 2016, quatre agents de sûreté de l’aéroport d’Orly ont été licenciés pour avoir refusé de se raser de près. Rappel des faits.

Lire aussi : La barbe pour un médecin... licencié pour atteinte à la laïcité

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»