Beaucaire : un maire FN rend le porc obligatoire à la cantine tous les lundis

Beaucaire : un maire FN rend le porc obligatoire à la cantine tous les lundis © Pascal Guyot Source: AFP
Le maire Front national de Beaucaire, Julien Sanchez en mai 2017

Refusant d'assister au «grand-remplacement du porc à la cantine», le maire Front national de Beaucaire, Julien Sanchez, tape du poing sur la table et sonne la fin des menus optionnels dans les cantines. Du porc sera servi tous les lundis.

Le maire Front national (FN) de Beaucaire (Gard), Julien Sanchez, a pris une décision ferme concernant les menus des écoliers de sa ville : tous les lundis, on leur servira du porc à la cantine, sans plat de substitution. Dans une interview accordée à Valeurs actuelles et publiée le 8 janvier, l'élu évoque des raisons financières, mais aussi «une question de principes».

Ceux qui refusent que leurs enfants en mangent peuvent s’organiser autrement

Six écoles primaires de la ville de Beaucaire ne distribuaient déjà plus de menus optionnels pour les enfants délicats depuis le 1er janvier. Mais le maire veut aller plus loin en proposant que le porc figure au menu des enfants tous les lundis. Les parents aux mœurs alimentaires différentes, végétariennes, halal ou encore casher seront donc invités à trouver une alternative qui leur convienne. «Nous mettrons du porc chaque lundi dans nos cantines, tout le monde est prévenu et ceux qui refusent que leurs enfants en mangent peuvent donc s’organiser autrement», a déclaré le maire.

Astérix et menu de substitution

Et pour défendre son initiative, l'élu n'hésite pas à faire référence à la Gaule des bandes-dessinées : «Astérix aurait assez mal pris la mise en place d’un menu de substitution quand il sert son sanglier. Et bien soyons aussi simples : en France, en Gaule, on mange du sanglier depuis Astérix !»

Julien Sanchez reconnaît que les plats de substitution qui étaient auparavant servis concernaient un quart des élèves (150 sur 600), mais il déplore que cette exception ait mené à une forme, selon ses propres termes, d'«apartheid» : «Je me suis aperçu que depuis la mise en place de ces repas de substitution par l’ancienne municipalité [en 2008], les enfants musulmans mangeaient sur des tables à part. Sans doute par souci d’organisation, ces enfants étaient séparés des autres et c’est inacceptable là encore, dans une école publique.»

«Grand-remplacement du porc à la cantine»

Dénonçant une intrusion du religieux dans l’enceinte des établissements scolaires, le maire de Beaucaire estime par ailleurs qu'il faut privilégier les éleveurs nationaux : «Je refuse d’assister au grand-remplacement du porc à la cantine [...] C’est une viande qui est souvent produite en France et il est également normal que nous choisissions de soutenir l’agriculture française. Ce n’est pas mon rôle d’y renoncer pour des raisons religieuses.»

Synthétisant sa pensée sous forme de slogan, Julien Sanchez, inscrit également sa démarche dans une logique républicaine : «Egalité dans les menus proposés, fraternité avec nos agriculteurs français [...] et liberté d’aller manger ailleurs pour ceux qui ne sont pas satisfaits.»

Taclé sur Twitter, le maire de Beaucaire a rappelé son engagement : «Ecole = sanctuaire. Point barre.»

L'initiative a d'ores et déjà fait réagir Marlène Schiappa. Interrogée sur BFM TV, la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes a estimé qu'il s'agissait d'«un exemple typique de quelqu'un qui brandit la laïcité comme une arme politique anti-musulmans, ou anti-juifs au demeurant».

Lire aussi : Communautarisme : une épicerie ne vendant ni porc ni alcool devant les tribunaux

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.