Kaamelott, une série à l'«humour oppressif» ? Alexandre Astier répond sèchement à une internaute

Kaamelott, une série à l'«humour oppressif» ? Alexandre Astier répond sèchement à une internaute© MARTIN BUREAU Source: AFP
Les comédiens Alexandre Astier et Caroline Ferrus, interprètent respectivement les rôles du Roi Arthur, et de Menanwi, la femme de Karadoc dans Kaamelott

Les personnages de la série Kaamelott seraient-ils dotés d'un humour sexiste et homophobe ? C'est ce que juge une internaute. Le créateur Alexandre Astier lui a rétorqué qu'il n'avait aucune leçon à recevoir, déclenchant une mini-tempête sur Twitter.

«Homophobes», «sexistes», les personnages de la série française culte Kaamelott ont été la cible de critiques acerbes de la part d'une internaute, répondant au pseudonyme de @InfernaleSky. Cette dernière a en effet jugé l'humour de la série «oppressif», à en croire des captures d'écran diffusées par d'autres utilisateurs de Twitter, et demande au réalisateur d'éviter ce type d'humour pour le film qu'il est en train de préparer. Il n'en fallait pas moins pour le créateur, réalisateur et acteur principal de Kaamelott, Alexandre Astier, pour prendre la plume. «Je ne pense pas avoir de conseils éditoriaux à recevoir de quelqu'un qui confond les blagues et les scripts et qui condamne le sexisme en s'affichant "misandre". Mettez plutôt de l’ordre dans ce qui semble vous servir de convictions et fichez la paix à mes personnages», lui a rétorqué Alexandre Astier, le 4 janvier 2018.

© Capture d'écran Twitter

En effet, l'accusatrice se décrit elle-même comme misandre [trait de caractère qui se manifeste par un sentiment de mépris ou d'hostilité à l'égard des hommes] sur son profil Twitter. Des captures d'écran présentées comme celles de tweets d'@InfernaleSky, virulents contre la gent masculine, ont d'ailleurs été relayées sur Twitter par des soutiens d'Alexandre Astier.

© Captuire d'écran Twitter

Toutefois, la réponse d'Alexandre Astier n'a guère convaincu l'accusatrice, qui a à son tour répliqué – attisant le buzz sur le réseau social entre partisans du réalisateur et soutiens de l'activiste anonyme. Cette dernière, selon une capture d'écran diffusée sur Twitter, estime avoir été victime d'une  «vague de harcèlement» de la part des pro-Astier et s'offusque que l'artiste l'ait «balancée en pâture».

© Capture d'écran Twitter

L'internaute a par la suite verrouillé son compte Twitter – rendant impossible la vérification de ses tweets. Des internautes ont, par conséquent, dénoncé cette pratique. L'un d'eux considère ainsi que la «réponse [d'Alexandre Astier n'était] pas du harcèlement» et que si elle ne «voulait pas de réponse [il ne] fallait pas [faire] le tweet [critique]».

Un autre utilisateur de Twitter déplore qu'il y ait «des gens très très pénibles qui se sentent oppressés pour tout et surtout n'importe quoi» puis «viennent pleurer [...] lorsque la personne en face a du répondant»... 

N'en déplaise à @InfernaleSky, Kaamelott a tourné six saisons et, victime de son succès, est encore retransmis sur les antennes du groupe M6, huit ans après la diffusion de sa dernière saison. Un film est même en préparation.

Après les affaires d'Antoine Griezmann grimé en basketteur noir et accusé de racisme ou du licenciement de Tex pour une blague jugée misogyne, ce nouveau buzz s'inscrit dans la vague de controverses récentes sur les limites qu'il conviendrait ou non de fixer à l'humour en France.

Lire aussi : «Chang, le petit Chinois» : une comptine jugée raciste suscite la polémique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.