« Ce soir-là », le téléfilm sur les attentats du 13 novembre qui indigne les familles des victimes

« Ce soir-là », le téléfilm sur les attentats du 13 novembre qui indigne les familles des victimes © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Claire Peltier, veuve d'une victime de la tragédie du Bataclan, a lancé il y a un mois une pétition rassemblant plus de 32 000 signatures. Celle-ci exige qu'un téléfilm produit par France 2 sur les attentats du 13 novembre 2015 ne soit pas diffusé.

Les familles des victimes des attentats du 13 novembre ont fait part de leur indignation après avoir appris le projet de la chaîne France 2 de diffuser un téléfilm sur la tuerie du Bataclan. A peine un mois après le lancement de sa pétition sur le site Change.org, Claire Peltier, compagne de David Perchirin décédé lors de l'attaque du Bataclan, a réussi à rassembler plus de 30 000 personnes autour de cette cause.

«Quel intérêt pour nous, familles endeuillées, victimes et proches de victimes, de revivre ainsi cet événement dans le cadre d'un téléfilm ? Pensez-vous réellement que ce projet est de nature à rendre hommage à nos morts, à nos chers disparus ? Souhaitez-vous que l'on vous raconte la nuit d'horreur que nous avons vécue entre le 13 et le 14, bien loin de l'histoire d'amour que vous imaginez ?», s’interroge-t-elle dans cette lettre adressée à la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte.

«Pour vivre notre deuil, nous avons besoin de silence, de pudeur, de dignité, de respect… et non d’une fiction romanesque destinée à réveiller l’audimat de votre chaîne de télévision», ajoute-t-elle.

De son côté, l’association de victimes du 13 novembre 2013 Life for Paris, regroupant 700 membres, se montre beaucoup plus prudente. Si elle doute de la pertinence d'un tel projet, elle juge que ce n'est pas dans son rôle de demander l'interdiction du téléfilm. Son porte-parole, Alexis Lebrun, a toutefois déclaré sur LCI que les membres de l'association veilleront à ce que le film «respecte la mémoire des victimes».

France 2 récuse les accusations de « voyeurisme»  

«Loin de nous l’idée d’aborder toutes ces questions de façon voyeuriste ou encore irrespectueuse», a affirmé France 2 par le biais d'un communiqué. La chaîne publique a en outre estimé que «le rôle du service public est d’interroger avec intelligence et humanisme, et sans tabou, notre société par le prisme de la fiction ». La chaîne publique a en enfin précisé que «la fiction porte plutôt sur l'après, sur les jours, les semaines et les mois qui suivent l'attentat». 

La fiction intitulée «Ce soir-là» raconte l'histoire d'amour entre Irène (Sandrine Bonnaire) et Karan (Simon Abkarian), dont la rencontre est provoquée par l’événement tragique du Bataclan. 

Lire aussi : Des imams rendent un hommage discret aux victimes des attentats de Paris (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»