Deux hommes suspectés de propagande pro-Daesh sur Telegram arrêtés à Roubaix

Deux hommes suspectés de propagande pro-Daesh sur Telegram arrêtés à Roubaix© Dado Ruvic Source: Reuters
Image d'illustration

Deux hommes âgés de 18 et 31 ans ont été mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et placés en détention provisoire. Ils auraient fait la propagande de l'Etat islamique sur l'application cryptée Telegram.

Deux hommes, soupçonnés d'être des «piliers» de la propagande pour l'Etat islamique en France sur l'application cryptée Telegram, ont été arrêtés près de Roubaix début décembre, selon des informations d'Europe 1.

Ils géraient pendant plusieurs heures par jour des groupes de discussions de 30 à 50 membres sur le réseau social, publiant des messages à la gloire de l'organisation «État islamique» ou encore défendant les attentats. Les deux hommes représentaient plus de la moitié de la propagande française pro-Daesh sur le réseau social, selon Europe 1.

Une activité intense qui a poussé les magistrats à considérer que les faits allaient au delà de l'apologie du terrorisme et qui les ont donc mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, bien qu'ils n'aient pas eu de projet terroriste connu. Ils ont été placé en détention provisoire.

Le premier, âgé de 31 ans, était en contact direct avec des responsables de la propagande francophone en Syrie. Il disposait de dix comptes différents dont il se servait pour essayer de recruter de nouveaux relais. Le second a été mis en examen le jour de ses 18 ans, et avait créé son premier compte à 15 ans.

Telegram se trouve régulièrement dans le collimateur de plusieurs pays pour servir de moyens de communication avec des groupes terroristes mais aussi pour son refus de principe de transmettre les données de ses utilisateurs aux autorités.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.