Dieudonné condamné mais pas Charlie Hebdo : une ONG se propose d'expliquer pourquoi (VIDEO)

- Avec AFP

Dieudonné condamné mais pas Charlie Hebdo : une ONG se propose d'expliquer pourquoi (VIDEO)
Capture d'écran YouTube/Bibliothèques sans frontières, DR

Avec une web-série d'une dizaine de vidéos se voulant pédagogiques, Bibliothèques sans frontières veut expliquer l'esprit de la laïcité. Droit au blasphème, racisme ou interdiction du port du voile : les vidéos suggèrent des réponses adaptées.

«Pourquoi le port du voile intégral est-il interdit ?», «Pourquoi condamner Dieudonné et pas Charlie Hebdo ?», telles sont des questions que les enfants – et leurs parents – peuvent encore se poser. Aussi, l'ONG Bibliothèques sans frontières (BSF) se propose d'aider ceux qui ne parviendraient pas à répondre à ces questions par eux-mêmes en leur donnant des éléments pédagogiques. L'AFP annonce ainsi que BSF a produit une web série mise en ligne sur YouTube le 7 décembre, visant à expliquer la conception républicaine de la laïcité.

Le dixième et dernier épisode est ainsi consacré à l'humoriste Dieudonné, sorti des circuits de promotion traditionnels et qui compte une quinzaine de condamnations inscrites à son casier judiciaire. «Souvent on entend : "Ouais-heu, pourquoi Dieudonné est-il condamné pour ses propos sur les juifs et pas Charlie Hebdo pour leur caricatures de Mahomet ? Est-ce que ça veut dire que les juifs sont protégés et pas les musulmans ?"», commence la voix off. Sur deux à quatre minutes environ, une voix off répond avec des mots et un ton «clairs et enlevé», selon l'AFP, à la question posée, tandis qu'une main illustre par quelques dessins la différence entre blasphème et racisme.

Alors, deux poids deux mesures ? «Non ! Voici pourquoi», répond la vidéo. «La loi française considère que la critique de toutes les idées est libre [...] en revanche, personne n'a le droit d'injurier des individus», explique la voix off.

Nulle part dans le monde on ne se promène tout nu

Quand à l'interdiction du voile intégral depuis 2011 dans l'espace public en France, autre sujet traité dans la web-série de BSF, on apprend que sortir voilé est aussi absurde que de sortir tout nu si tel était le commandement d'une nouvelle religion hypothétique. «Nulle part dans le monde on ne se promène tout nu», explique la voix off, affirmant que ce même principe vaut également en matière de port du voile.

«Quelque peu démunis face à des questionnements auxquels ils n'avaient pas de réponses, un grand nombre d'enseignants se sont tournés vers Bibliothèques sans frontières en demande d'un appui pédagogique», se félicite l'association. Pour son fondateur Patrick Weil, politologue, partisan de l'interdiction du port du voile, mais détracteur du ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale créé par Nicolas Sarkozy, les clips visent à «nourrir la connaissance» et le débat citoyen. «Ces vidéos présentent le droit de la laïcité, fondé sur des lois, et le sens que l'on peut lui donner», souligne-t-il.

L'ONG se fait le porte-voix d'autres combats. Elle envisage ainsi également la modernisation du calendrier afin de le rendre plus «inclusif», en proposant que le lundi de Pentecôte soit mis au choix avec les grandes fêtes de toutes les religions, et donc chômé ce jour-là ou un autre.

Lire aussi : Alain Soral condamné pour le dessin «pornographie mémorielle», jugé négationniste

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.