Le niveau de lecture des écoliers s'effondre, Jean-Michel Blanquer impose une dictée quotidienne

Le niveau de lecture des écoliers s'effondre, Jean-Michel Blanquer impose une dictée quotidienne© Fred Tanneau Source: AFP
Image d'illustration

A l'issue de la présentation du PIRLS 2016, un classement international de performance en lecture où la France se classe 34e sur 50, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, impose une dictée quotidienne.

C’était un classement très attendu, qui permettait aux pays participants de déterminer le niveau de leurs écoliers en lecture. La dernière enquête PIRLS (Progress in International Reading Literacy Study), réalisée en 2016 dans 50 pays par un institut indépendant basé à Amsterdam, a été présentée mardi 5 décembre. Résultat pour les petits Français scolarisés : leurs performances sont très mauvaises, ils se classent 34e sur 50 en compréhension en lecture. La France n'obtient que 511 points, contre 581 points pour la Russie en tête de ce classement. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale avait prévu le jour de la présentation de l'évaluation PIRLS de tenir une conférence de presse au ministère. Il y a annoncé la mise en place d’une dictée quotidienne à l’école élémentaire.

Le ministre a également annoncé un programme d'initiation à la lecture dès la maternelle, qui sera baptisé «l'Ecole du langage», ainsi que deux heures d'accompagnement personnalisé pour la compréhension de l'écrit au collège pour les élèves les plus fragiles.

Effondrement de la France au classement PIRLS 2016

Mené tous les cinq ans, le classement PIRLS évalue les performances en lecture d’écoliers dans leur quatrième année d’enseignement, correspondant en France au CM1. Il vise à mettre en place au niveau mondial les outils pour favoriser l’apprentissage et identifier les obstacles à l’alphabétisation. 319 000 étudiants à travers le globe ont participé en 2016 à cette étude. Ils ont dû lire 12 textes courts, histoires ou articles. La maîtrise de la lecture n’était pas le seul critère à évaluer : les écoliers devaient aussi déduire des informations, interpréter, évaluer et critiquer des idées… La France atteignait 520 points en 2011, un résultat déjà faible. Mais ses résultats ont encore baissé pour n’afficher que 511 points en 2016. Elle se place juste au-dessus de la moyenne internationale, soit une performance très médiocre. Un constat que partage aussi le ministre de l’Education nationale.

La France avait déjà obtenu des résultats dramatiques en mathématiques et en sciences  en 2015 dans le classement TIMSS, les écoliers de l'Hexagone arrivant en dessous de la moyenne européenne.

Le classement PIRLS 2016 est dominé par la Russie (581 points), suivie de Singapour (576 points), de Hong Kong (569 points), de l'Irlande (567 points), de la Finlande (566 points), de la Pologne (565 points) et de l'Irlande du Nord (565 points). L'Afrique du Sud avec 320 points, occupe le dernier rang. L’étude note qu’il y a à l’international «plus de bons lecteurs qu’il y a quinze ans». Les filles obtiennent de meilleurs résultats en lecture dans 48 pays des 50 examinés.

L'étude cite les mécanismes facilitant l’alphabétisation : «Les bons lecteurs bénéficient d’un contexte familial qui encourage l’apprentissage de la lecture.» L’environnement familial, l’éducation des parents, la présence de livres ou d’appareils numériques, la précocité de l'initiation aux mots en famille ou dans un module scolaire préparatoire aident grandement à l’acquisition de la lecture.

Lire aussi : Baisse vertigineuse du QI moyen en Occident : des études tirent la sonnette d'alarme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.