Joey Starr craint la délation «comme en 39» avec le mouvement #Balancetonporc

joey-starr-craint-delation-comme-39© Capture d'écran @France Inter
Joey Starr au micro de la matinale de France Inter

Invité de Léa Salamé sur France Inter le 23 novembre, le rappeur Joey Starr s’est montré très embarrassé par le mouvement #Balancetonporc, qu’il a comparé à la délation durant la Seconde Guerre mondiale.

Au micro de Léa Salamé sur France Inter le 23 novembre, le rappeur, comédien et auteur Joey Starr s'est montré très gêné par une question sur la mobilisation des femmes contre le harcèlement. Il n’a pas hésité à comparer le mouvement #Balancetonporc avec le phénomène de délation en France lors de la Seconde Guerre mondiale.

Très à l’aise durant la promotion de son nouveau livre Le monde de demain (Cherche midi) et de ses activités au théâtre, le chanteur de NTM s’est mis à bafouiller lorsque l’animatrice lui a demandé : «Vous avez été condamné il y a huit ans pour violence conjugales. Le mouvement de libération de la parole des femmes #Balancetonporc, vous en pensez quoi ?»

«J’ai toujours peur de ce truc, j’ai un problème avec le climat délétère», a répondu le rappeur après une série de bégaiements. Il a argumenté : «C’est une bonne chose et il le faut. Mais est ce qu’on va pas se retrouver comme en 39, où ton voisin va te dénoncer parce que t’as pas acheté le lait ?»

Le voyant bafouiller, Léa Salamé le confronte. «Même s’il y a des excès, est ce qu'on ne va pas dans le bons sens ?», interrogea-t-elle. «A partir du moment où il y a le mot excès dans la phrase, je ne sais pas comment raisonner là-dessus», s'est justifié le rappeur pourtant réputé pour ses frasques. «C’est un vrai problème, c’est quelque chose qui est là, qui était tapi dans l’ombre, il fallait en parler, il fallait que ça sorte, mais voilà quoi», a-t-il conclu de manière sibylline.

#Balancetonporc et point Godwin

La campagne #Balancetonporc aura convoqué le point Godwin avec régularité. Sur l'antenne d'Europe 1 en octobre, Eric Zemmour avait évoqué lui aussi la déportation des juifs et les «méthodes étonnantes de délation». «Pendant la guerre, "DénonceTonJuif", ça aurait été parfait», avait-il ajouté.

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire avait lui aussi établi cette comparaison sur France Info en octobre, le mouvement lui rappelant «de tristes heures de notre histoire». «La dénonciation n’a jamais fait et ne fera jamais partie de mon identité politique», avait-il déclaré. Il avait dit ne pas connaitre de harceleur sexuel et ne pas compter le dénoncer s'il en connaissait un. 

 

Le ministre s’était ensuite excusé pour ses propos qui avaient déclenché un tollé. 

Lire aussi : Finkielkraut estime que la campagne #balancetonporc a pour objectif de «noyer le poisson de l’islam»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.