«Fatwa bancaire» : chassée de la HSBC, Marine Le Pen va porter plainte pour discrimination

- Avec AFP

«Fatwa bancaire» : chassée de la HSBC, Marine Le Pen va porter plainte pour discrimination© LUDOVIC MARIN Source: AFP
Marine Le Pen

Au lendemain de la clôture des comptes du FN par la Société générale, Marine Le Pen affirme avoir été «chassée» de sa banque, la HSBC. Dénonçant une «fatwa bancaire», elle a annoncé un dépôt de plainte pour «discrimination» contre les deux banques.

«La persécution bancaire devient personnelle : monsieur [Thomas] Vandeville, patron de la HSBC, me chasse de la banque dont je suis cliente depuis 25 ans. Je diffuserai l'enregistrement de la conversation lors de ma conférence de presse à 11h30», a tweeté la présidente du Front national (FN) Marine Le Pen le 22 novembre.

Lors de cette conférence de presse, qui portait sur le thème «la démocratie française menacée par les oligarchies financières», Marine Le Pen, a en outre annoncé avoir déposé plainte pour «discrimination» contre la Société générale, qui a demandé au Front national de clôturer ses comptes, et contre HSBC.

«Nous déposerons évidemment plainte au nom du Front national contre la Société générale et sa filiale. A titre personnel je le ferai contre la HSBC. Et nous appelons nos cadres, nos élus, nos adhérents, nos électeurs, à en tirer toutes les conséquences et à soutenir plus que jamais le Front national et la démocratie», a-t-elle déclaré, évoquant une «fatwa bancaire» à l'encontre du FN.

L'appel de la présidente du Front national s'est traduit sur le réseau social Twitter par l'émergence le 22 novembre du hashtag #JequittelaSG, qui s'est retrouvé propulsé dans les tendances du moment. De nombreux internautes ont ainsi souhaité montrer leur solidarité avec le parti frontiste.

«Aucune considération politique», selon la Société Générale

La Société générale qui s'était dans un premier refusée a tout commentaire, estimant qu'elle était «tenue au secret bancaire et ne [pouvait] donc s'exprimer sur un dossier privé», a finalement réagi par un bref communiqué le 22 novembre. «Les décisions du groupe Société générale en matière d'ouverture et fermeture de compte sont de nature exclusivement bancaire dans le respect des exigences réglementaires, et donc sans aucune considération politique», a fait savoir la banque.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de HSBC France a pour sa part expliqué que la banque ne débattait pas publiquement de ses relations avec ses clients. «Les relations que nous entretenons avec eux sont régies par un ensemble d'obligations réglementaires auxquelles nous nous conformons», a-t-elle ajouté.

Castaner : «le FN doit pouvoir disposer d'un compte bancaire»

Questionné sur le différent qui oppose le FN aux banques lors du compte-rendu du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a assuré qu'il était «normal que le FN puisse disposer d'un compte bancaire, comme tous les français».

«Les financements publics légalement acquis pour le Front national seront maintenus», a-t-il précisé, insistant sur le fait qu'il n'était pas question qu'il puisse y avoir un traitement différent pour un parti, quel qu'il soit. «Mais je ne connais pas les raisons qui ont poussé la banque à dire à son client "merci et au revoir"», a-t-il cependant ajouté.

Lire aussi : «La démocratie aux mains des banques» : le FN condamne la possible clôture de ses comptes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.