Pour Apathie, le discours de Hollande contre la finance «renvoie à des clichés antisémites»

Pour Apathie, le discours de Hollande contre la finance «renvoie à des clichés antisémites»© THOMAS COEX / AFP
François Hollande s'attaquant verbalement à la finance, lors de son discours au Bourget en 2012

Dans la foulée de la polémique autour d'un tweet de Gérard Filoche, le journaliste Jean-Michel Apathie a questionné Jean-Christophe Cambadélis sur le discours de François Hollande contre la finance en 2012, qu'il juge suspect.

«Mon adversaire, c'est le monde de la finance», déclarait François Hollande, alors candidat à la présidentielle, en 2012 au Bourget. Une sortie que n'a pas oubliée Jean-Michel Apathie, qui recevait l'ancien Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis sur les ondes de France info le 21 novembre, pour évoquer la procédure d'exclusion du parti lancée contre Gérard Filoche, pour la publication d'un tweet jugé antisémite, rapidement retiré.

«Le monde de la finance qui n'a pas de nom, pas de visage et donc pas de patrie, ça renvoie quand même à tous ces clichés antisémites», attaque bille-en-tête Jean-Michel Apathie. Visiblement interloqué, Jean-Christophe Cambadélis tente de désamorcer la bombe : «Là, je crois que vous exagérez un peu.»

Mais le journaliste n'a pas l'intention d'en rester là et poursuit son réquisitoire : «Pas de nom ? Pas de visage ?», fait-il remarquer insidieusement. «C'est la main invisible du marché. Enfin ce n'est pas pour autant que…», réplique alors l'ex-Premier secrétaire du PS, tentant de justifier les propos du chef de l'Etat.

Je ne dis pas que François Hollande, consciemment, est antisémite

Toujours aussi remonté, Jean-Michel Apathie ne lui laisse pas loisir de finir sa phrase et se montre peu convaincu par cette explication : «Là ce n'est pas dit "la main invisible du marché". Là c'est "pas de nom, pas de visage, les vrais gouvernants sont derrière".»

«Mais pourquoi les vrais gouvernants seraient obligatoirement les Juifs, monsieur Aphatie ? Je ne comprends pas là», répond un Jean-Christophe Cambadélis désarçonné.

«Je ne sais pas, c'est le cliché antisémite, ce que révèle le fond du tweet de Gérard Filoche», accuse le journaliste, avant d'étayer son analyse : «Je ne dis pas que François Hollande, consciemment, est antisémite mais est-ce que ça ne nourrit pas cet imaginaire de gens qui, dans la coulisse – Gérard Filoche expose la coulisse – de gens qui tirent les ficelles et sont les marionnettistes de ceux qui sont élus ?»

Une accusation infondée selon le militant socialiste qui souhaite «distinguer les choses». «Il y a aujourd'hui, personne ne peut le nier, une finance occulte. [...] Ce n'est pas pourtant qu'il faut dire que derrière tout cela, il y a les Juifs. Quand on critique, ce n'est pas pour autant que l'on sous-entende telle ou telle chose.»

Lire aussi : ONPC : passe d'armes sur Israël, Caron reproche à Moix de lui prêter des visées antisémites (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»