Le journaliste star de LCP Frédéric Haziza visé par une plainte pour agression sexuelle

Le journaliste star de LCP Frédéric Haziza visé par une plainte pour agression sexuelle© Martin BUREAU Source: AFP
Frédéric Haziza, journaliste et animateur sur La chaîne parlementaire.

Gestes déplacés, propos salaces : le comportement de Frédéric Haziza est dénoncé par plusieurs femmes après qu'une plainte pour agression sexuelle a été déposée contre lui. Des journalistes de LCP affirment qu'il bénéficiait d'une «impunité».

Journaliste phare de La chaîne parlementaire (LCP), Frédéric Haziza est accusé d'agression sexuelle par une de ses anciennes collègues, Astrid de Villaines, qui a déposé plainte le 19 novembre, rapporte le site BuzzFeed le 21 novembre.

Dans la plainte que s'est procurée le site d'information, la journaliste explique que l'incident s'est déroulé le 20 novembre 2014, quand elle lui a demandé de libérer le passage pour pouvoir rejoindre son bureau. «Monsieur [Frédéric] Haziza a insisté pour que je passe devant lui, sans qu'il ne bouge.» Après qu'elle se soit exécutée, Frédéric Haziza a tendu son bras droit, autour de sa taille. «Sa main s'est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l'appuyant fortement. Dans le même temps, monsieur [Frédéric] Haziza m'a pincé la fesse gauche», décrit Astrid de Villaines dans sa plainte.

«Je précise qu'au cours des années qui ont précédé, monsieur Haziza avait des gestes ou des allusions plus ou moins déplacées, à savoir qu'il me frôlait le haut de la poitrine avec ses mains et qu'il me déclarait que mes hauts de vêtements m'allaient bien, tout en fixant ma poitrine», poursuit la journaliste.

Des accusations confirmés par plusieurs journalistes, témoins de la scène. «J'étais juste derrière eux deux. Lorsqu'Astrid est passée, Frédéric lui a donné une fessée. J'ai juste entendu le bruit et Astrid crier : "Ça va pas Fred, t'es pas bien ? On est en 2014 !"», confie à Buzzfeed Thibaud Le Floch, journaliste en poste à LCP à l'époque. «Je l'ai vu lui attraper la fesse. Elle est partie très choquée et Frédéric Haziza est rentré dans son bureau», abonde Charles Villaneuve, également présent au moment des faits. Ce dernier estime par ailleurs que l'attitude du journaliste phare de LCP était le signe qu'il «pouvait se sentir tout-puissant».

«Frédéric Haziza est très puissant», selon un journaliste de LCP

Averti de l'incident, la direction de LCP aurait choisi de n'adresser qu'un avertissement à Frédéric Haziza, notant pourtant que son comportement n'était pas acceptable. Pour de nombreux salariés de la chaîne contactés par BuzzFeed, l'«influence» du journaliste lui conférait une certaine «impunité». «Frédéric Haziza est très puissant», renchérit Charles Villaneuve. «L'attaquer, ça fait peur», déclare une autre journaliste qui a travaillé à ses côtés pendant plusieurs mois.

Si à l'heure actuelle Astrid de Villaines est la seule à avoir porté plainte, de nombreuses femmes confirment l'attitude déplacée du journaliste à leur égard. «Il passait derrière certaines filles de la rédaction et sous prétexte de leur faire des chatouilles, il en profitait pour les peloter. Il mettait ses mains sur leurs seins. Elles rigolaient nerveusement et se laissaient plus ou moins faire», assure une de ses ex-collaboratrice citée par BuzzFeed. Une autre des ses anciennes collègues, qui explique garder un «très mauvais souvenir» de son passage à LCP, raconte qu'il a à plusieurs reprises «joint les gestes à ses blagues salaces».

Informée du dépôt de plainte, la patronne de LCP Marie-Ève Malouines, dont Mediapart laissait entendre en 2015 qu'elle avait été nommée grâce à Frédéric Haziza, estime que son prédécesseur a eu raison de ne mettre qu'un avertissement au journaliste vedette : «Je pense qu'il a bien géré le dossier. Après, il n'y a rien eu d'autre. [...] Il n'y a jamais eu d'autre incident», assure-t-elle.

Selon le site d'information Arrêt sur Images, LCP a décidé le 21 novembre de maintenir l'émission «Question d'info» présentée par Frédéric Haziza.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.