Stéphane Bern propose de faire payer l’entrée des cathédrales et crée une vive polémique

Stéphane Bern propose de faire payer l’entrée des cathédrales et crée une vive polémique© Ludovic Marin Source: AFP
Emmanuel Macron et Stéphane Bern après une visite au château de Monte-Cristo à Marly-le-Roi le 16 septembre 2017.
Suivez RT France surTelegram

L'animateur Stéphane Bern a suggéré dans une interview qu'il fallait faire payer «d'urgence» l’entrée des cathédrales, s'attirant les foudres de l'Eglise et de ses évêques et de la Twittosphère.

C’est une petite phrase, mais elle a rapidement déclenché les passions et fait réagir l’Eglise par le biais de la Conférence des évêques de France (CEF) et la twittosphère. Dans une interview accordée au Parisien Week-end du vendredi 8 novembre, l'animateur Stéphane Bern a déclaré qu'«il [fallait] d’urgence faire payer l’entrée des cathédrales». Une proposition qui n'a pas convaincu les principaux intéressés. La CEF a répliqué le 13 novembre que les églises étaient «avant tout» des «lieux de prière et de culte dont l'accès doit être libre».

Droit de réponse et précisions

La sénatrice Nathalie Goulet de l'Union des démocrates et indépendants a interpellé Stéphane Bern sur Twitter, estimant que cette proposition était «une violation de la loi de 1905», une forme d'impôt sur le culte. Quid des mosquées, des temples et synagogues ?

Sur Twitter toujours, l'animateur s'est défendu d’avoir tenu de tels propos : «Je suggérais de faire payer l’entrée de Notre-Dame aux visiteurs touristiques – qui empêchent du reste les croyants de se recueillir – en dehors des heures où s’y rendent les fidèles. On a déformé cette suggestion qui émane de l’observatoire du patrimoine.» 

 

Tollé et moqueries sur la toile

Avec ces mots malheureux, qui ne concernaient peut-être que la cathédrale Notre-Dame, Stéphane Bern a réveillé les passions. Et les commentaires sont quasi unanimes lui reprochant de vouloir imiter l'Italie et de ne pas avoir d'idées innovantes :

Un internaute lui sait gré de vouloir protéger le patrimoine, mais pas de faire payer l’entrée :

Certains choisissent l’humour, estimant que le nombre de touristes dans les cathédrales serait en «Bern».

Un autre internaute lui reproche une proximité avec les idées du chef de l'Etat français : «élève du maître tous pourri par le fric.» 

Stéphane Bern dispose tout de même de quelques rares soutiens.  Comme cette internaute qui estime que 2 € l'entrée, c’est pas la mort :

Un autre internaute déplore l’état de notre patrimoine et compare cette suggestion aux décisions de l’Espagne et de la Grande-Bretagne qui font payer l'accès aux lieux de culte :

 

Une mission sauvetage du patrimoine

Depuis fin septembre 2017, l’animateur Stéphane Bern, féru d’histoire de France, a été chargé par Emmanuel Macron de recenser le patrimoine français en danger. Après réception de 1500 dossiers, Stéphane Bern s’est concentré sur les urgences : quatorze chefs-d'oeuvre en péril pourraient ainsi être réhabilités dès 2018. 

A titre privé, Stéphane Bern finance la rénovation du collège royal et militaire de Thiron-Gardais (Eure-et-Loir), qu’il a acquis en 2013.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix