Attaques au cocktail molotov et guet-apens : les pompiers en grève manifestent à Lyon

Attaques au cocktail molotov et guet-apens : les pompiers en grève manifestent à Lyon© Robert Pratta Source: Reuters
Les soldats du feu en plein exercice de simulation d'attaque terroriste près du stade Gerland en 2006.

Guet-apens, cocktails molotov... Excédés par les agressions dont ils sont victimes sur le terrain, les sapeurs-pompiers de la région lyonnaise se mettent en grève et défilent dans le VIIe arrondissement de Lyon le 6 novembre.

C'est l'agression de trop pour le syndicat Sud : selon une information de Radio Scoop, un équipage de pompiers est tombé dans une véritable embuscade en banlieue de Lyon dans le courant de la semaine du 30 octobre.

Appelés pour un feu de poubelle dans une rue de Vénissieux, six soldats du feu de Feyzin ont été pris à partie et bloqués dans une rue, tandis que des bouteilles de bière transformées en engins incendiaires étaient jetés sur leur camion. Aucun blessé n'a été à déplorer lors de cette agression, mais l'équipe a été très choquée et deux pompiers ont effectué une demande de changement d'affection.

Un mouvement de grève a été lancé à l'appel des syndicats du secteur et une marche allant de la caserne de Rochat vers la préfecture a été organisée dans le VIIe arrondissement de Lyon le 6 novembre.

416 agressions en 2015, dont 255 dans le Rhône

Selon le site d'information Actu17, le ministère de l’Intérieur a fait savoir qu’en 2015, la région Rhône-Alpes était celle où il y avait eu le plus d’agressions envers les sapeurs-pompiers : 426 agressions au total dont 255 rien que sur le département du Rhône.

En conséquence, le syndicat Sud a exigé un renfort d'effectifs, surtout pour les soirées à risque, notamment la veille de la Toussaint, le 31 décembre, à l'occasion de la Fête des lumières et le 14 juillet.

Autre point crucial des revendications syndicales : la possibilité pour les pompiers de porter plainte anonymement, car ces derniers s'abstiennent souvent de le faire par crainte des représailles, selon Radio Scoop.

Lire aussi : Fresnes : une quarantaine de touristes chinois agressés au gaz lacrymogène et détroussés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.