Assistant parlementaire, «l'homme à la casquette» du discours du Louvre accusé d'agression sexuelle

Assistant parlementaire, «l'homme à la casquette» du discours du Louvre accusé d'agression sexuelle
Emmanuel Macron et les militants d'En Marche! célèbrent la victoire à la présidentielle le 7 mai 2017 au Louvre, photo ©Benoit Tessier/Reuters

Morgan Simon, remarqué en raison de son style décontracté lors de la célébration de la victoire d'Emmanuel Macron au Carrousel du Louvre le 7 mai 2017, est accusé d'avoir eu des gestes déplacés envers des militantes lors d'une soirée macroniste.

La campagne #Balancetonporc a-t-elle encore frappé ? D'après l'édition nantaise du site d'information Mediacités datée du 25 octobre 2017, Morgan Simon, militant de la première heure d'En Marche! et désormais collaborateur parlementaire La République en marche (LREM), aurait eu des «gestes plus que déplacés» à l'encontre d'une marcheuse. Les faits, dont une douzaine de personnes auraient été témoins, se seraient déroulés le 1er décembre 2016 lors d'une réunion organisée avec le concours des Jeunes avec Macron. 

Mais Morgan Simon n'est pas tout à fait un inconnu. Il avait marqué les esprits – et les réseaux sociaux – le soir de la victoire d'Emmanuel Macron le 7 mai 2017. D'aucuns avaient même conjecturé qu'il s'agissait d'un intrus, tant le style de «l'homme à la casquette» détonnait avec celui du couple présidentiel en cette soirée de célébration au Louvre. Et pourtant, l'individu était bien un militant de la première heure d'En Marche!. Ce qui lui a valu sans doute de devenir après les législatives l'assistant parlementaire de Valérie Oppelt, députée LREM.

Réagissant à cette révélation, celle-ci n'a pas hésité à se désolidariser de son assistant. «Morgan Simon était en période d'essai. En tant que députée, je ne suis pas juge, ce n'est pas mon travail. Il y a des accusations qui existent, c'est à lui de se défendre», a-t-elle fait savoir le jour même.

Lire aussi : Harcèlement : en pleine affaire Weinstein, les politiques enchaînent les maladresses

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.