«Bien sûr que Christine Angot va rester chroniqueuse» : la direction de France 2 a tranché

- Avec AFP

«Bien sûr que Christine Angot va rester chroniqueuse» : la direction de France 2 a tranché© Capture d'écran France 2
Christine Angot et Sandrine Rousseau

La directrice de France 2 Caroline Got a affirmé comprendre «l'émoi du public» et déploré «le malaise» suscité par l'altercation entre Christine Angot et l'ex-porte-parole d'EELV Sandrine Rousseau. Mais la chroniqueuse restera à son poste.

«A titre personnel et en tant que directrice exécutive de France 2, je déplore le malaise qui a été suscité dans le public par cette séquence qui a provoqué un émoi important», a déclaré Caroline Got sur Europe 1 le 4 octobre, au sujet des rudes propos des chroniqueurs Christine Angot et Yann Moix à l'encontre de Sandrine Rousseau, qui a terminé l'émission On n'est pas couché en larmes.

«Oui bien sûr Christine Angot va rester chroniqueuse à On n’est pas couché», a poursuivi la directrice de France 2. «On a eu beaucoup de téléspectateurs qui se sont adressés à nous via notre médiateur [...] je comprends qu'une partie du public soit en colère», a-t-elle toutefois concédé.

La séquence a également provoqué plus d'un millier de signalements au CSA parmi lesquels celui de la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

«Ce qui nous tient à cœur c'est de dire à quel point on comprend l'émoi du public et nous ne voudrions pas que tout ce que cela masque le travail que l'on fait actuellement à France 2 et à France Télévisions contre les violences faites aux femmes», a ajouté la dirigeante de la chaîne.

Lire aussi : Le CSA ouvre une instruction après l'«humiliation» de Sandrine Rousseau par Angot et Moix dans ONPC

La séquence censurée par France 2 dans un zapping de la chaîne

Par ailleurs, le 2 octobre, la chaîne a déprogrammé l'émission de zapping Vu où figurait cette scène, en raison de «l'émoi» qu'elle a suscité, avait rapporté Le Parisien.

Censure à laquelle a répondu l'équipe de Patrick Menais dans son zapping du 4 octobre. Lors de celui-ci a été diffusé un extrait de C'est que de la télé, l'émission de Julien Courbet sur C8, évoquant la censure du zapping, suivi d'un opéra diffusé sur Arte contenant une réplique cinglante : «Pourquoi t'associer avec moi si tu ne l'assumes pas jusqu'au bout ? Tu veux voler, et tu as le vertige ?»

Sandrine Rousseau est l'une des quatre responsables écologistes qui avaient accusé publiquement en mai 2016 Denis Baupin de harcèlement et d'agressions sexuels. Elle revient sur cette affaire dans l'ouvrage Parler (Flammarion, 2017) qu'elle présentait ce 30 septembre dans l'émission de Laurent Ruquier.

La chroniqueuse Christine Angot, elle-même victime d'abus sexuel, s'est emportée contre Sandrine Rousseau, quittant le plateau. Ce départ a été supprimé du montage de l'émission, qui a en revanche conservé une autre séquence où l'on voit Sandrine Rousseau en larmes face à l'autre chroniqueur, Yann Moix.

Une pétition réclamant des excuses publiques à France 2 a déjà recueilli, le 5 octobre à midi, plus de 112 000 signatures sur le site Change.org. 

Lire aussi : Huée par le public, Angot quitte le plateau d'ONPC en rage pour se réfugier dans sa loge

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.