Manque de moyens : les forces de l'ordre battent le pavé à Paris (PHOTOS, VIDEOS)

Manque de moyens : les forces de l'ordre battent le pavé à Paris (PHOTOS, VIDEOS)© Twitter, @lucas_rtfrance
Policiers, policières et compagnes de policiers se rassemblent à Paris le 16 septembre.

La police nationale étouffe et elle le fait savoir : rassemblés le 16 septembre à Paris, des membres des forces de l'ordre ont manifesté pour réclamer davantage de moyens. Cette mobilisation faisait écho à celles qui avaient déjà eu lieu en 2016.

Union des policiers nationaux indépendants (UPNI), Mobilisation des policiers en colère (MPC) et Femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC), trois associations de policiers et compagnes de policiers, se sont rassemblés pour manifester le 16 septembre à Paris.

Plusieurs centaines de personnes, selon l'AFP, ont garni les rangs de la manifestation, qui a démarré en début d'après-midi place Joffre, dans la capitale.

En ligne de mire des membres des forces de l'ordre : des doléances souvent mises en avant au sein des forces l'ordre, telles que le manque de considération de la part de la hiérarchie, le manque de moyens matériels, l'insalubrité des locaux de la police et le manque de véhicules, comme de matériels.

En plus des agents de police, des conjoints de représentants des forces de l'ordre ont répondu à l'appel, pour dénoncer les conditions de travail.

L'association «Mobilisation des policiers en colère», entre autres, a déployé une banderole devant la tour Eiffel.

Cet événement s'est tenu moins d'un an après les manifestations policières de fin 2016, qui s'étaient multipliées à la suite d'une grave attaque contre des agents en région parisienne.

© Capture d'écran Facebook, @FdFdOeC
Communiqué commun des syndicats UPNI, MPC et FFOC.

Des mobilisations ont également eu lieu à Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg et Lille.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.