Villejuif : des syndicalistes ont occupé la mairie pour dénoncer la vente de la Bourse du travail

Villejuif : des syndicalistes ont occupé la mairie pour dénoncer la vente de la Bourse du travail
Photo ©Jonathan Moadab/RT France

Ce 1er septembre, un cortège de manifestants s'est formé à Villejuif afin de protester contre l'expulsion des syndicats de la Bourse du travail de la ville, qui doit être vendue. Certains d'entre eux ont investi la mairie, avant d'être évacués.

A l'appel de plusieurs syndicat, dont la CGT, un cortège de manifestants s'est formé à Villejuif, dans le Val-de-Marne, ce 1er septembre 2017 pour dénoncer la vente de la Bourse du travail, à la suite d'une décision du tribunal administratif de Melun du 9 août 2017.

Vers 14h, environ 50 manifestants ont investi le bâtiment de la mairie, selon un journaliste de RT France. Le maire Les Républicains (LR), Franck Le Bohellec, a refusé de parler aux manifestants et s'est réfugié dans son bureau. Ce dernier a déclaré à LCI que les syndicalistes étaient violents, ce que les manifestants ont démenti.

Les pompiers sont intervenus pour porter secours à un élu dont on ne connait pas l'identité. Ce dernier a été évacué vers un hôpital. Flore Munck, conseillère départementale communiste, réfute toute agression et évoque un «malaise».

La municipalité, qualifiant l'occupation de la mairie d'«illégale», a de son côté fait savoir que celle-ci interrompait ses services et que le bâtiment était dorénavant fermé au public.

De nombreux fourgons de police se sont positionnés très vite aux abords de la mairie.

Aux environs de 18h30, plusieurs policiers ont commencé à évacuer la cinquantaine de manifestants qui avait investi le bâtiment principal de la mairie, sous les cris des syndicalistes restés à l'extérieur. 

En pleine évacuation, un manifestant a tenté de se frayer un chemin en direction du bâtiment occupé, devant lequel la police était rassemblée. 

«La Bourse, elle est à qui ? Elle est à nous !», ont scandé les manifestants. 

Des manifestants rapportent qu'après une première tentative de la mairie d'expulser les syndicats de la Bourse du travail en 2015, Franck Le Bohellec avait saisi le Tribunal administratif de Melun début août, afin d'obtenir l'expulsion des syndicats et associations.

Ces derniers doivent quitter les lieux le 10 septembre 2017, sous peine d'une astreinte de 200 euros par jour de retard, a jugé la juridiction administrative. Les syndicats ont été en outre condamnés à payer 2 000 euros à la commune de Villejuif au titre des frais de justice.

Les syndicats ont fait connaître leur intention de porter l'affaire devant le Conseil d'Etat.

Lire aussi : Les ordonnances sur la réforme du code du travail, «un simulacre de justice sociale» ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.