«Président des bisounours et des transformers» ? Bruno Roger-Petit n'a pas toujours été porte-parole

«Président des bisounours et des transformers» ? Bruno Roger-Petit n'a pas toujours été porte-parole

Le journaliste, qui s'est illustré dans l'hebdomadaire Challenges pendant la campagne présidentielle 2017, officialise sa situation vis-à-vis d'Emmanuel Macron en devenant porte-parole de l'Elysée... Bilan provisoire : quelque 37 000 Tweets disparus.

Nommé le 29 août en tant que nouveau porte-parole de l'Elysée, l'éditorialiste de l'hebdomadaire Challenges Bruno Roger-Petit s'est beaucoup exprimé sur les candidats à l'élection présidentielle au cours de l'année 2017.

Comme de juste, il a souvent pris la parole pour défendre le projet d'Emmanuel Macron. Mais il s'est aussi permis de l'égratigner à travers quelques tweets malheureux... qu'il s'est empressé de faire disparaître avec son compte Twitter dès sa nomination. Le compte aujourd'hui englouti recelait quelque 37 000 tweets... Hélas pour lui, Internet n'oublie pas. Jamais.

Lire aussi : Les tweets encombrants du nouveau porte-parole de l'Elysée, qui voulait «tuer» des anti-mariage gay

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.