Costa Rica : un hooligan lynché par les ultras d'une équipe rivale (VIDEO CHOC)

Costa Rica : un hooligan lynché par les ultras d'une équipe rivale (VIDEO CHOC) Source: RT

Un homme a été grièvement blessé lors d'affrontements d'une violence extrême qui ont eu lieu à Cartago, au Costa-Rica, entre supporters de clubs de football rivaux, à l'occasion d'un match du championnat national.

Un homme de 28 ans, supporter du club de Cartaginès, de la ville costa-ricaine de Cartago, a souffert d'une fracture du crâne après avoir été battu et frappé avec une pierre, par des hooligans du club rival d'Herediano (de la ville d'Heredia). Des ultras des deux camps se sont livrés à des combats d'une violence inouïe, le 28 août, aux abords d'un stade de Cartago, en marge du match du championnat national qui a vu Herediano s'imposer 1 à 0, face à Cartaginès. Une vidéo postée sur internet témoigne de la brutalité de l'affrontement qui a eu lieu entre les supporters des deux clubs. 

Attention : la vidéo ci-dessous peut heurter la sensibilité


Après avoir participé au lynchage et au vol de tous les effets personnels d'un supporter isolé d'Herediano, un supporter des Cartaginès s'est retrouvé pris au piège, à la merci des hooligans du camp adverse, accourus pour secourir leur camarade.

Le jeune homme de 28 ans, identifié par le média La Naciòn comme Esteban Araya Arias, a alors été roué de coups sans ménagement par plusieurs forcenés. Un homme s'est ensuite approché pour le frapper à la tempe avec une grosse pierre. Après être resté un instant inanimé, le blessé a été relevé par un supporter d'Herediano qui l'a renvoyé du côté de ses camarades. Après de longues minutes d’affrontements, la police anti-émeute est finalement arrivée sur les lieux pour séparer les deux camps. 

Contacté par La Naciòn, le frère de l'homme passé à tabac a expliqué que son frère avait subi une opération en urgence pour une fracture du crâne. Le lendemain de l'agression, son état restait préoccupant mais stable. La police a néanmoins identifié les agresseurs et recherche l'un d'entre eux pour «tentative de meurtre».

De leur côté, les deux clubs ont annoncé qu'ils allaient bannir les «barras brava» (groupes de supporteurs violents typiques de l'Amérique Latine, comparables aux «ultras» d'Europe) de leurs stades, comme d'autres clubs du pays avant eux. «Chacun de nous [les clubs de Cartago et d'Herediano], voulons leur élimination», a ainsi déclaré Luís Fernando Vargas, le président du club de Cartaginès, cité par PlayGround

Lire aussi : Le but le plus stupide ? Une équipe de foot estonienne marque contre son camp en 14 secondes (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.