«Fête du cochon» d'Hayange : le FN furieux après le boycott de la manifestation par des artistes

- Avec AFP

«Fête du cochon»  d'Hayange : le FN furieux après le boycott de la manifestation par des artistes© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Le maire d'Hayange Fabien Engelmann a lancé la Fête du Cochon en 2014.

Les artistes du quartet Drôle de Dames ont annulé un concert auquel ils devaient participer à l'occasion de la Fête du cochon qui aura lieu à la rentrée en raison de l'orientation politique de l'événement. La municipalité a dénoncé ce désistement.

Le quartet de variété Drôle de dames, composé des chanteuses Enzo Enzo, Ana K, Caroline Loeb et Eve Angeli ne se produira finalement pas sur scène lors de la Fête du cochon qui aura lieu le 3 septembre à Hayange (Moselle). Les artistes ont dénoncé par l'intermédiaire de leur porte-parole, «le caractère politique et polémique de l'événement».

Lire aussi : A Hénin-Beaumont, le FN invite Jean-Luc Lahaye pour le 14 juillet et fait polémique

Par le biais d'un communiqué publié sur la page Facebook des artistes le 23 août, Alain Kiefer, producteur du spectacle, a fait savoir qu'il n'était pas au courant de la thématique de la manifestation. Selon lui, il était convenu depuis plusieurs semaines que les quatre chanteuses participeraient à une «fête automnale».

Or, ce n'est que le 17 août que la mairie d'Hayange, dirigée par le maire Front national (FN), Fabien Engelmann, a fait mention d'une «Fête du cochon». L'affiche choisie pour célébrer l'événement, sous-titrée «Nos traditions d'abord» a quant à elle été dévoilée le 21 août.

 

Capture écran de l'affiche de l'événement Fête du Cochon.

«Nous avions accepté d'aller à Hayange tout en sachant que c'était une ville FN, car nous chantons pour tout le monde, sans faire de politique. Mais la mairie s'est bien gardée de nous dire qu'il s'agissait d'une fête du cochon, avec une connotation anti-musulmane clairement ciblée, surtout au moment de l'Aïd-el-Kébir», s'est indigné Alain Kiefer. 

Imbroglio autour de la participation d'Eve Angeli

Le maire de la commune d'Hayange, n'a pas tardé à réagir. Il a dénoncé la «malhonnêteté» du producteur du spectacle qui, selon lui, connaissait depuis longtemps l'intitulé exact de la manifestation avant d'asséner qu'aujourd'hui, «le mot cochon était devenu un gros mot». 

Fabien Engelmann a aussi précisé qu'il n'y aurait «ni logo, ni banderole FN», lors de l'événement, avant d'ajouter qu'il était «lui-même végétarien et que les personnes ne souhaitant pas manger de cochon pouvaient manger autre chose». 

Le 25 août sur son compte Facebook, la mairie d'Hayange a déploré le désistement du quator vedette qui serait «le résultat de nombreuses pressions médiatiques [ayant] pesé sur les épaules de certains artistes». Dans la foulée, elle a confirmé la participation de trois artistes, parmi lesquels, Eve Angeli qui s'était désistée au départ. 

© Capture écran de la publication Facebook de la mairie d'Hayange

Un message (supprimé depuis) publié le 25 août sur le compte Facebook «Drôle de Dames» et supprimé depuis, confirmait aussi la participation de la chanteuse, avant d'indiquer quelques heures après qu'il s'agissait d'une rumeur. 

Nous apprenons avec stupeur qu'Eve Angeli a accepté l'invitation du maire de Hayange pour, quand même, aller chercher son cachet à la Fête du cochon ! Broome productions décline toute responsabilité dans cette nouvelle négociation et de ce fait, nous ne pouvons plus collaborer avec elle

Capture écran de la publication Facebook du compte Drôle de Dames

Quelques heures après, la mairie d'Hayange a diffusé une nouvelle publication annonçant l'annulation des artistes programmés suite à une «énième pression de la sphère médiatique». La Fête du cochon, elle, aura bien lieu. 

Lire aussi : Hayange : jugé trop pro-migrant par le maire FN, le Secours populaire pourrait être expulsé

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.