«Cher Bibi» : la formule d'Emmanuel Macron à l'attention de Benjamin Netanyahou déconcerte Twitter

«Cher Bibi» : la formule d'Emmanuel Macron à l'attention de Benjamin Netanyahou déconcerte Twitter

En appelant le Premier israélien par son surnom lors de la cérémonie de commémoration officielle de la rafle du Vel d'Hiv, le président de la République française a étonné et choqué plus d'un internaute.

Les deux mots ne sont pas passés inaperçus : prenant la parole lors des commémorations de la rafle du Vel d'Hiv à Paris, le 16 juillet, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, Emmanuel Macron s'est adressé à ce dernier lui donnant du «Cher Bibi».

Auteur: RT France

Il s'agit, en effet, d'un surnom employé pour désigner le chef du gouvernement de l'Etat hébreu, notamment par ses partisans.

«Macron va en énerver beaucoup», a aussitôt fait remarquer sur Twitter la journaliste du Figaro Judith Waintraub.

Et en effet, nombreux sont les utilisateurs des réseaux sociaux à s'indigner, ou du moins à s'étonner, de cette formule du président de la République.

Certains ont considéré que cette familiarité n'était pas appropriée dans le contexte de la commémoration solennelle du drame historique du Vel d'Hiv. 

D'autres ont estimé que ces propos exprimaient une connivence avec le gouvernement israélien, déplacée à leurs yeux, en raison de la politique menée par Israël vis-à-vis des Palestiniens.

Entre autres internautes, Sihame Assbague, militante antiraciste co-organisatrice du fameux camp d'été décolonial, a ironisé sur le «barrage républicain» défendu par la classe politique française lors du second tour de l'élection présidentielle de 2017. Elle a comparé le traitement réservé à Marine Le Pen à celui dont Benjamin Netanyahou est l'objet, alors qu'à ses yeux le Premier ministre israélien dirigerait «un gouvernement d'extrême droite dans un Etat d'apartheid».

Lire aussi : Macron reçoit Netanyahou à Paris pour commémorer la rafle du Vel d'Hiv, sur fond de polémique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.