Il ne se laissera pas «baiser» par Bercy : le chef d'état-major des armées menace de démissionner

Il ne se laissera pas «baiser» par Bercy : le chef d'état-major des armées menace de démissionner  © STEPHANE DE SAKUTIN Source: Reuters
Pierre de Villiers
Suivez RT France surTelegram

Après l'annonce de la réduction du budget de la Défense de 850 millions d'euros, le chef d'état-major des armées Pierre de Villiers, a laissé éclater sa colère devant des députés. Il pourrait présenter sa démission avant la fête nationale.

Ulcéré par les coupes budgétaires annoncées du ministère des Armées, le général Pierre de Villiers, chef d'état-major, a soufflé dans les bronches des députés qui l'ont reçu en commission à l'Assemblée nationale, leur assurant qu'il ne se laisserait pas «baiser» par l'Etat, rapportent Les Echos. Il a donc tapé du poing sur la table, «et pas seulement au sens figuré», selon un témoin cité par Challenges

Déterminé à ne pas laisser ses soldats à leur sort, Pierre de Villiers pourrait même menacer de démissionner afin de peser de tout son poids dans les négociations pour limiter la casse budgétaire de l'armée, exsangue après cinq ans d'opérations extérieures au Mali, au Sahel, ainsi qu'en Irak et en Syrie, précise le journal.

Cette position est notamment soutenue par le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, qui a apporté son «soutien total» au chef des Armées.  «Toucher à la Défense, c'est remettre en cause notre souveraineté !», a-t-il déclaré sur Twitter.

Emmanuel Macron à la rencontre des militaires le soir du 13 juillet

Le président de la République devrait rappeler le 13 juillet au soir au ministère sa «priorité» accordée au budget des armées, a affirmé le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

«Le président de la République rencontrera les militaires ce soir. Je vais faire confiance au président de la République pour s'adresser aux militaires», a déclaré Christophe Castaner sur RMC et BFMTV.

«Je ne crois pas qu'il change d'avis d'ici ce soir. Par contre, il aura l'occasion de s'exprimer sur sa priorité [...] qui est de faire en sorte que le budget des armées pendant cette mandature soit en forte augmentation, parce que c'est nécessaire à sa modernisation», a poursuivi le porte-parole du gouvernement.

Les économies imposées au ministère des Armées, qui s'élèvent à 850 millions d'euros, seront notamment faites sur des commandes de matériels que l'armée devait pourtant renouveler. Des coûts supplémentaires seront aussi supportés par la Défense pour financer les opérations extérieures, auparavant alimentées par un fonds interministériel. 

Lire aussi : La police proteste contre les coupes du prochain budget et pourrait manifester à l'automne

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix