Condamné en appel, Brahim Zaibat devra verser 3 000 euros à Jean-Marie Le Pen pour son «selfie» volé

Condamné en appel, Brahim Zaibat devra verser 3 000 euros à Jean-Marie Le Pen pour son «selfie» volé© Franck Pennant Source: AFP
Jean-Marie Le Pen

La cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation du danseur Brahim Zaibat, qui avait diffusé un selfie réalisé à côté de Jean-Marie Le Pen endormi. Il devra verser au président d'honneur du FN 3 000 euros de dommages et intérêts.

Jean-Marie Le Pen a de nouveau eu gain de cause. La cour d'appel de Paris a confirmé le 7 juillet la condamnation du danseur Brahim Zaibat pour atteinte à la vie privée et au droit à l'image du président d'honneur du Front national. Et elle a substantiellement augmenté les dommages et intérêts provisionnels que le danseur devra verser à Jean-Marie Le Pen, les portant d'un à 3 000 euros.

Brahim Zaibat avait publié en décembre 2015 sur les réseaux sociaux une photo de lui tout sourire aux côtés d'un Jean-Marie Le Pen en pleine sieste dans un avion, avec le commentaire suivant : «Mettez les KO demain en allant tous voter. Pour préserver notre France fraternelle !!!»

Un moment qui relève de l'intimité de la vie privée, a jugé la cour d'appel de Paris, «le sommeil étant, à l'évidence, un moment de relâchement et d'abandon personnel».

Jean-Marie Le Pen avait saisi la justice pour atteinte à la vie privée et au droit à l'image, demandant, outre le retrait du cliché, la somme de 50 000 euros.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.