Paris : craignant d'avoir affaire à un loup solitaire, la BAC interpelle un membre de la BRI

Paris : craignant d'avoir affaire à un loup solitaire, la BAC interpelle un membre de la BRI
Illustration ©Bertrand GUAY / AFP

A l'appel d'un passant inquiet, la police a procédé à l'arrestation d'un individu portant une arme place de la Bastille. Ironie du sort, si l'homme, un membre des unités antiterroristes, avait porté sa cagoule, il aurait été identifié comme tel.

Nous sommes le jeudi 23 juin en milieu d'après-midi, et la température est caniculaire place de la Bastille, à Paris. Pas de quoi garder les idées tout à fait claires, d'autant que la menace terroriste est, hélas ! toujours prégnante. Et voilà qu'un homme se promène, arme à la ceinture visible. Les passants commencent à s'inquiéter de la présence de l'individu... L'un d'entre eux finit par alerter la police, et la BAC (Brigade anti-criminalité) intervient promptement. L'homme armé est alors appréhendé sans ménagement et ceinturé. Le suspect n'oppose aucune résistance, rapporte Le Parisien.

Seulement voilà, le loup solitaire présumé se révèle être un membre de la BRI, la Brigade de recherche et d'intervention, corps d'élite présent notamment sur les théâtres d'attentat terroriste ou encore de prises d'otages ! Le suspect s'avère même être un haut gradé, le médecin-chef de la BRI. Une «boulette», concède un des policiers de la BAC. Et d'avancer le paradoxe suivant : «S’il avait porté sa cagoule de la BRI, les collègues l’auraient sans doute reconnu.»

Pourtant, le médecin-chef n'est pas tout à fait un inconnu. Il s'agit de Denis Safran, il a été la première «blouse blanche» à pénétrer dans le Bataclan le 13 novembre 2015 afin de porter les premiers secours aux victimes du massacre.


Lire aussi : Un épicier attaqué avec des bananes et des avocats dans le Bronx (VIDEO CHOC)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.