Olivier Faure réélu président d'un groupe socialiste très réduit à l'Assemblée

Olivier Faure réélu président d'un groupe socialiste très réduit à l'Assemblée
Olivier Faure, député socialiste et président du groupe PS en décembre 2016, photo ©ALAIN JOCARD / AFP

Le député de Seine-et-Marne a été réélu président du groupe PS de la nouvelle Assemblée nationale, l'emportant sur l'autre candidate, l'ancienne ministre de l'Ecologie Delphine Batho. Mais Olivier Faure pense plus à l'avenir du PS qu'à l'opposition.

Lors d'un vote à bulletin secret, Olivier Faure a été élu à la présidence du groupe du Parti socialiste (PS) à l'Assemblée nationale par 28 voix contre 3 pour Delphine Batho, ancienne ministre de l'Ecologie de 2012 à 2013. Olivier Faure se voit ainsi reconduit à la tête d'un groupe qui ne compte plus que 31 députés socialistes contre 288 avant les législatives. Député de Seine-et-Marne, celui-ci avait été déjà été élu à la tête du groupe PS fin 2016 en remplacement de Bruno Le Roux, nommé ministre de l'Intérieur de François Hollande. 

Les deux candidats à la présidence du groupe parlementaire socialiste l'avaient tous deux emportés dans leurs circonscriptions respectives contre un candidat de La République en marche (LREM). Les députés socialistes ont donc choisi de s'ancrer dans l'opposition en choisissant  l'un des leurs qui l'a largement emporté, avec 61% des voix dans sa circonscription, face à une candidate LREM Amandine Rubinelli. Mais une opposition plutôt modérée toutefois : dès la première réunion des députés rescapés le 20 juin dernier, Olivier Faure avait déclaré sa préféfence pour une simple abstention lors du vote de confiance au gouvernement d'Edouard Philippe prévu pour le 4 juillet 2017.

Le nouveau président du groupe socialiste a plutôt les yeux rivés sur l'avenir du PS. «Nous allons devoir refonder la maison», avait-il déclaré dès le soir du second tour des législatives, avant de briguer la présidence du groupe. «Il faut tout reprendre à zéro, proposer une offre socialiste qui fédère largement», avait-il ajouté. Au PS, le chantier ne fait que commencer.

Lire aussi : Ferrand, président du groupe LREM à l'Assemblée : une exfiltration sous forme de promotion ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.