Thierry Solère annonce un nouveau groupe commun «Les Républicains constructifs/UDI» à l'Assemblée

- Avec AFP

Thierry Solère annonce un nouveau groupe commun «Les Républicains constructifs/UDI» à l'Assemblée
Thierry Solère, photo ©PATRICK KOVARIK / AFP

Le député républicain Thierry Solère et le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde ont annoncé la création d'un groupe de «constructifs» à l'Assemblée, soit 38 députés pour l'instant. L'initiative confirme les lignes de fracture qui menacent LR.

L'«opposition constructive» d'une partie des Républicains (LR) paraît bien en marche. Et l'unité de LR menacée. «J'ai réuni des parlementaires Les Républicains, une vingtaine a acté l'envie de créer ce groupe» baptisé «Les Républicains constructifs UDI indépendants», pour «accompagner les réformes qui vont dans le bon sens, s'opposer quand il le faudra», a déclaré Thierry Solère lors d'une conférence de presse le 21 juin. L'annonce confirme une analyse de longue date selon laquelle l'aile gauche de LR attendait le résultat des législatives pour faire sécession

L'annonce de la création de ce nouveau groupe est intervenue au moment où les députés LR votaient pour désigner leur chef de file, Christian Jacob, reconduit dans ses fonctions avec 62 voix contre 32.

Future «troisième force» au palais Bourbon ?

Pour Jean-Christophe Lagarde, président de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), selon lequel 18 de ses parlementaires ont déjà la «volonté de construire un groupe le plus large possible», ce groupe peut devenir «la troisième force politique de l'Assemblée». Alors que la nouvelle législature doit débuter le 27 juin 2017, les Républicains constructifs/UDI prévoient de s'inscrire comme groupe d'opposition, afin de bénéficier de plus de moyens qu'un simple groupe minoritaire.

Interrogé sur la création d'un éventuel parti commun, le président de l'UDI a répondu : «Nous verrons ensuite les conséquences de tout cela.» Quant à l'idée que ce groupe soit le fruit d'une demande du Premier ministre, il a réfuté être aux ordres du gouvernement. Les députés de ce groupe seront «dans une logique soit de confiance a priori, soit dans une logique d'abstention» vis-à-vis d'Edouard Philippe, a fait savoir Jean-Christophe Lagarde. Le groupe n'a «pas vocation a obéir au Premier ministre», a-t-il martelé, ajoutant toutefois qu'il serait ridicule de ne pas discuter avec lui... La ligne de crête de ce nouveau groupe, à la fois dans l'opposition mais «constructif», apparaît déjà comme périlleuse.

Lire aussi : François Bayrou et Marielle de Sarnez annoncent quitter le gouvernement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.