La France se serait entendue avec l'Irak pour que soient éliminés tous les djihadistes français

La France se serait entendue avec l'Irak pour que soient éliminés tous les djihadistes français© Stringer Source: Reuters
Image d'illustration : un hélicoptère de l'armée irakienne à Husaybah, dans la province d'Anbar (ouest)

Paris Match révèle que la France a passé un accord tacite avec les forces de sécurité irakiennes, que les journalistes ont rencontrées, les engageant à faire en sorte que les djihadistes français partis en Irak ne reviennent jamais dans l'Hexagone.

Dans un article daté du 16 juin, Paris Match annonce s'être entretenu avec des responsables des forces de sécurité irakiennes, qui lui ont fait des révélations détonantes. Selon ceux-ci, Paris aurait passé un accord avec Bagdad, afin que les djihadistes français partis combattre en Irak, ne puissent jamais revenir sur le sol français.

«Nous avons un accord tacite avec les Français. Nous arrivons à une phase de combat où il est hors de question que des hommes de Daesh puissent fuir et arriver dans un autre pays. Nous éviterons, autant que faire se peut, qu’un Français puisse sortir vivant de Mossoul. Notre objectif est encore une fois de les tuer afin qu’aucun homme de Daesh ne puisse s’enfuir», raconte ainsi le général Abdelghani Al-Assadi, commandant du contre-terrorisme irakien.

« Il y a déjà plusieurs mois que nous savons que des "chasseurs français" traquent les djihadistes français. Ils disposent de moyens sophistiqués et ont des spécialistes en traçabilité, lecture et écoute des ­communications», ajoute pour sa part le major général Najim Abdullah Al-Jibouri, commandant en chef des opérations pour la libération de la ville de Mossoul. 

Dans une enquête publiée le 29 mai, déjà, le Wall Street Journal expliquait que la France faisait appel à l’armée irakienne pour éliminer les djihadistes francophones (français et belges) combattant pour Daesh en Irak, notamment à Mossoul.

Selon le magazine allemand Der Spiegel, qui lui aussi a évoqué le sujet dans un article fin mai, les soldats irakiens auraient déjà tué un certain nombre de ces cibles sur la base de renseignements et de coordonnées GPS fournis par la France.

Lire aussi : Base d'Evreux : l'ex-soldat radicalisé reconnaît avoir envisagé une attaque au nom de l'EI

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»