Le secrétaire général du FN évoque la nationalisation du PSG pour contrer le Qatar… puis se ravise

Le secrétaire général du FN évoque la nationalisation du PSG pour contrer le Qatar… puis se ravise© Benjamin Cremel / AFP
Nicolas Bay, secrétaire général du Front national

Après la décision de l’Arabie saoudite de rompre ses liens avec le Qatar, Nicolas Bay est revenu sur les relations financières entre la France et le petit émirat, illustrées par l'appartenance du club de football de la capitale au Qatar.

«Il faut interdire aux Qataris et aux pays coupables de connivence avec l'islamisme de faire des investissements en France», a déclaré Nicolas Bay, le 6 juin, sur la chaîne télévisée d'information en continu France Info.

Le secrétaire général du Front national (FN), qui réagissait à la récente décision de cinq pays, dont l’Arabie saoudite, de rompre leurs relations avec le Qatar, s’est exprimé sur le cas du PSG, détenu par le fonds Qatar Sport Investments (QSI).

«Il y aurait un moyen simple, ce serait de faire une nationalisation», a lancé Nicolas Bay, suscitant la stupéfaction des journalistes.

«Non mais cela aurait une valeur symbolique, je ne dis pas qu’il faut le faire. Je dis simplement que le moyen technique de retrouver la maîtrise et de priver le Qatar du contrôle du PSG, sur le plan financier, ce serait ça», a alors précisé le responsable du parti frontiste, avant de poursuivre : «Il faut essayer de faire entrer d'autres capitaux privés qui vont rééquilibrer et empêcher le Qatar d'être majoritaire dans le PSG.»

Le 5 juin, l’Arabie saoudite et quatre de ses alliés, l’Egypte, les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Yémen, ont annoncé qu’ils rompaient leurs relations diplomatiques avec le Qatar au motif que l'émirat soutient le terrorisme.

Lire aussi : L'Arabie saoudite et ses alliés rompent leurs liens diplomatiques avec le Qatar

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.