Pour le candidat LREM en Guadeloupe Olivier Serva, «l'homosexualité est une abomination»

Pour le candidat LREM en Guadeloupe Olivier Serva, «l'homosexualité est une abomination»© Capture d'écran Twitter
Olivier Serva et Emmanuel Macron
Suivez RT France surTelegram

Une vidéo datant de 2012 repérée par le média StreetVox montre le candidat de La République en marche pour la première circonscription de Guadeloupe qualifier l'homosexualité «d'abomination», invoquant l'ancien testament à la télévision.

Le média internet StreetVox a repéré une séquence de télévision que le parti La République en marche (LREM) aurait préféré ne jamais voir sortir. Extrait d'une émission parue en octobre 2012 sur la chaîne publique Première, on y voit Olivier Serva, actuel candidat LREM pour la première circonscription de Guadeloupe, s'exprimer sur l'homosexualité et le projet de loi de mariage entre personnes de même sexe.

«Pour moi être tolérant ce n'est pas accepter l'intolérable. Pour le chrétien que je suis, et je lis la Bible, le Deutéronome, il est écrit que quand un homme couche avec un homme [...] c'est une abomination», déclarait-il à l'époque. «Evidemment que c'est un pêché, la Bible le dit !», a-t-il ajouté, relancé par les journalistes. 

«Il n'est pas question qu'en catimini, quelques lobbys parisiens influent sur les députés [...] pour faire passer une loi que nous ne voulons pas», a-t-il conclu. 

Des propos anti-mariage homosexuel d'Olivier Serva avaient déjà été dénoncés le 17 mai dernier par le collectif féministe Les effronté-e-s‏, qui s'indignait de son investiture.


«J'ai beaucoup d'amis homosexuels»

Contacté par France info, le candidat a déclaré : «Je n'ai jamais été homophobe, j'ai beaucoup d'amis homosexuels. Je respecte le choix de chacun.»

Du côté de La République en marche, Jean-Paul Delevoye, président de la commission d'investiture du parti, a fait savoir au Figaro que celle-ci n'excluait pas de maintenir l'investiture d'Olivier Serva s'il récusait ses propos. 

Christine Boutin avait été condamnée à 5 000 euros d'amende ainsi qu'à verser 2 000 euros de dommages et intérêts à deux associations LGBT pour «provocation publique à la haine ou à la violence», après avoir tenu les mêmes propos dans un entretien donné au magazine Charles en 2014. 

L'ancien Grand rabbin de France, Joseph Sitruk, avait lui aussi été au cœur d’une polémique concernant la Gay pride de Tel Aviv après avoir déclaré en juin 2016 : «La Torah considère l’homosexualité comme une abomination et un échec de l’humanité». L'association SOS Homophobie avait porté plainte en septembre pour «incitation au crime en raison de l'orientation sexuelle», mais le décès du rabbin a finalement empêché la plainte d'aboutir

Lire aussi : Christine Boutin condamnée en appel pour avoir qualifié l'homosexualité d'«abomination»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix