Marine Le Pen redevient présidente du Front national

Marine Le Pen redevient présidente du Front national
Steeve Briois et Marine Le Pen au soir du premier tour le 23 avril 2017, photo ©joel SAGET / AFP

Steeve Briois, président par intérim du Front national pendant la campagne d'entre-deux-tours, a rétrocédé la présidence du parti à Marine Le Pen. Le parti se met en ordre de bataille pour les législatives.

Après avoir assumé la présidence par intérim du Front national (FN), Steeve Briois a annoncé sur Twitter que Marine Le Pen reprenait son poste de présidente du parti.

Le maire d'Henin-Beaumont avait remplacé Jean-François Jalkh à la présidence par intérim du FN le 28 avril. Ce dernier, nommé au lendemain du premier tour de la présidentielle, avait dû démissionner, mis en cause pour des propos négationnistes tenus en 2005 dans la revue Le Temps des savoirs. En plateau sur BFMTV ce même 28 avril, Louis Alliot avait réfuté ces accusations

Au lendemain du premier tour, Marine Le Pen avait abandonné temporairement la présidence du FN, afin, expliquait-elle, de se présenter devant les Français libre de toute attache partisane. «J’ai toujours considéré que le président est le président de tous les Français et qu’il doit rassembler tous les Français», avait déclaré la candidate frontiste le 24 avril, avant d'ajouter : «C’est une conviction, mais il faut passer des paroles aux actes.»

Avec en ligne de mire les législatives, Marine Le Pen reprend ainsi la direction des opérations alors que le FN doit affronter des turbulences. Outre le retrait de la vie politique de Marion Maréchal Le Pen pour raisons personnelles, le torchon brûle entre la ligne incarnée par Florian Philippot, farouche partisan de l'abandon de l'euro, et Gilbert Collard.

Lire aussi : Le recours à Hitler, l'ultime arme des soutiens de Macron ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales