La justice turque rejette une demande de déblocage de Wikipédia dans le pays

- Avec AFP

La justice turque rejette une demande de déblocage de Wikipédia dans le pays© Gary Cameron Source: Reuters

Un tribunal turc a rejeté le 5 mai une demande de la fondation Wikimédia concernant la levée du blocage de l'encyclopédie en ligne Wikipédia en Turquie, a rapporté l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Wikipédia, l'un des sites les plus consultés dans le monde, est bloqué depuis le 29 avril par les autorités turques, qui réclament la suppression de certains articles de l'encyclopédie en ligne établissant un lien entre la Turquie et des organisations extrémistes.

Le 2 mai, la fondation Wikimédia, qui héberge plusieurs sites dont Wikipédia, avait déposé un recours contre cette décision. Mais l'agence Anadaolu a fait savoir qu'il avait été rejeté par un tribunal d'Ankara.

Le 5 mai, les internautes ne pouvaient toujours pas se connecter à Wikipédia depuis la Turquie sans passer par un VPN (réseau privé virtuel). Le patron de l'Autorité turque des technologies de communication et d'information (BTK), Omer Celik, avait annoncé deux jours plus tôt que le blocage resterait en vigueur tant que les décisions de justice exigeant le retrait d'articles ne seraient pas respectées.

D'après la presse turque, les autorités ont pris la décision de bloquer le site après que Wikipédia a refusé de retirer des articles dans lesquels la Turquie serait «mise sur le même plan» que des groupes extrémistes et accusée de «collaborer» avec eux.

Certains opposants au gouvernement, dont des militants kurdes, accusent Ankara de collaborer avec les djihadistes en Syrie, une allégation fermement rejetée par les autorités turques.

Réagissant au blocage du site, le 29 avril, Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia, avait souligné sur Twitter : «L'accès à l'information est un droit humain fondamental. Peuple turc, je serai toujours à vos côtés pour défendre ce droit.»

Les autorités turques ont par le passé bloqué temporairement plusieurs réseaux sociaux, comme Twitter, notamment après des attentats.

Lire aussi : Istanbul : la police use de gaz lacrymogène pour disperser la manifestation du 1er mai (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales