«Ni FN, ni Macron» : mobilisation lycéenne mitigée à Paris à deux jours du second tour (IMAGES)

«Ni FN, ni Macron» : mobilisation lycéenne mitigée à Paris à deux jours du second tour (IMAGES)© Kryrill Kotikov / RT France

Après avoir bloqué plusieurs lycées à Paris le 5 mai au matin, des élèves mobilisés par des groupes de la mouvance autonome ont été dispersés par les forces de l'ordre à proximité de la place de la Bastille.

Une centaine de lycéens ont tenté de défiler à Paris depuis la place de la Bastille, avant d'être rapidement encerclés par les forces de l'ordre, le 5 mai. La manifestation, visant à dénoncer l'affiche du second tour de la présidentielle, n'avait pas été déclarée en préfecture. 


Les lycéens appelaient, comme lors de précédentes manifestations violentes organisées à Paris par la mouvance autonome (mouvance anticapitaliste et anti-autoritaire défiant tant les partis que les syndicats), à s'opposer aux deux candidats finalistes à la présidentielle, Marine Le Pen à Emmanuel Macron. 


Les CRS, déployés sur place, ont empêché pendant deux heures les manifestants de défiler, avant que ceux-ci ne se dispersent. Aucun incident n'a été déploré. 

Lire aussi : «Ni Marine ni Macron» : plusieurs milliers de manifestants en France (PHOTOS, VIDEOS)

Avant la manifestation, plusieurs lycées avaient été bloqués par des élèves dans Paris. Des incidents sont survenus au lycée Voltaire (XIe arrondissement), des lycéens utilisant des fumigènes, vidant des extincteurs et brûlant au moins une poubelle. 

Le lycée Paul Valéry (XIIe arrondissement) a lui aussi été bloqué au moyen de poubelles.


La même méthode a été utilisée pour empêcher les élèves d'entrer dans le lycée Arago (XIIe arrondissement). 

Lire aussi : Trois lycéens engagés contre le FN mis en examen pour avoir fabriqué des bouteilles explosives

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales