Benoît Hamon «conjure» les électeurs de gauche de choisir la «raison» en votant Macron

- Avec AFP

Benoît Hamon «conjure» les électeurs de gauche de choisir la «raison» en votant Macron© Damien Meyer Source: AFP
Benoît Hamon

Le candidat malheureux du Parti socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, s'est fendu d'un appel à voter en faveur d'Emmanuel Macron. Il a qualifié Marine Le Pen d'«ennemie de la République» et accusé le FN de contester la démocratie.

«Je voterai contre l'extrême droite au moyen du bulletin portant le nom d'Emmanuel Macron. L'acte sera difficile, mais le choix évident [...] le résultat de dimanche [du 7 mai] sera un soutien à la République et non à sa politique», a déclaré Benoît Hamon dans une tribune publiée dans le journal Le Monde, le 3 mai. 

«Cet acte ne vaut en rien soutien à son projet, auquel je m'opposerai sans ambiguïté», a précisé l'ancien ministre socialiste, affirmant comprendre le «doute sincère» et la «colère légitime» des électeurs de gauche face au duel opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen. L'ex-candidat socialiste a précisé vouloir faire appel «à la raison» plutôt qu'«à la culpabilisation» et aux «leçons de morale». 

Il n'a cependant pas hésité à qualifier Marine Le Pen d'«ennemie de la République», assurant qu'il n'était pas possible de «renvoyer dos à dos une force qui s'inscrit dans la démocratie et une force qui la conteste». Selon lui, «les porteurs de politiques libérales, s'ils sont un carburant du Front national, ne peuvent être mis sur un pied d'égalité avec lui, avec son autoritarisme, son racisme, son sexisme». 

Le député des Yvelines a imploré : «Je vous conjure de ne pas offrir votre colère au Front national, ni en votant pour lui évidemment, ni même en lui donnant votre indifférence». Etre de gauche [...] c'est, en tout temps et en toutes circonstances, faire le choix de la raison et de la République», a-t-il conclu. 

Cette tribune de Benoît Hamon a été publiée au lendemain de la consultation interne effectué par La France insoumise – le mouvement de Jean-Luc Mélenchon – qui a révélé que seule une minorité de ses partisans envisageaient de voter pour Emmanuel Macron, la majorité d'entre eux préférant opter pour le vote blanc ou l'abstention.

Lire aussi : De Cohn-Bendit à BHL, ces 5 héritiers de la génération mai 68 qui se sont mis en marche pour Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»