Policier brûlé le 1er mai : Maurice Lévy s'excuse pour le tweet ironique de la CGT-Publicis

- Avec AFP

Policier brûlé le 1er mai : Maurice Lévy s'excuse pour le tweet ironique de la CGT-Publicis
Policier touché par un jet de cocktail molotov le 1er mai 2017 à PAris, photo ©Zakaria ABDELKAFI / AFP

Le patron du géant de la publicité Publicis, a appelé le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl, pour s'excuser d'un tweet publié par la CGT-Publicis ironisant sur l'un des policiers brûlé au 3e degré lors de la manifestation du 1er mai à Paris.

Maurice Lévy, le patron du géant de la publicité Publicis, a appelé le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl pour s'excuser d'un tweet publié par la CGT-Publicis se moquant ouvertement de l'un des policiers blessés lors de la manifestation du 1er mai à Paris. «Son nom ayant été associé à cette déplorable opération, Publicis Groupe fera valoir tous ses droits», a-t-il précisé.

«On ne parle que du poulet grillé sur les chaînes style BFM mais pas beaucoup de ça...», était-il écrit sur le compte de la CGT-Publicis, avec un lien sur une vidéo du compte «Violences policières» montrant des forces de l'ordre frappant des manifestants.

Le message posté sur le réseau social faisait référence à l'un des six policiers blessés en marge de la manifestation du 1er mai à Paris, victime d'un jet de cocktail Molotov, «qui lui a entraîné de très sérieuses brûlures au visage et aux mains», a précisé le ministre de l'Intérieur, qui s'était rendu le 2 mai 2017 au chevet des fonctionnaires blessés. Le policier le plus gravement atteint est toujours hospitalisé, brûlé au 3e degré au visage, au cou et à la main.

Publicis se dit «indigné par le tweet inadmissible et inexcusable publié par la section de la CGT-Publicis sur son compte Twitter», selon une déclaration du groupe publiée ce 3 mai 2017.

Le groupe publicitaire explique par ailleurs qu'il se désolidarise des actions du syndicat et «condamne avec la plus grande vigueur les propos irresponsables et scandaleux de ce tweet».

Matthias Fekl avait demandé le jour des faits à la CGT de condamner ce «tweet au contenu particulièrement ignoble».

Lire aussi : Policier brûlé le 1er mai : une section de la CGT parle de «poulet grillé» et soulève un tollé

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales