Macron : Valls peut faire partie de la majorité s'il quitte le Parti socialiste

- Avec AFP

Macron : Valls peut faire partie de la majorité s'il quitte le Parti socialiste© Philippe Wojazer Source: Reuters
Manuel Valls et Emmanuel Macron

Manuel Valls peut faire partie de la majorité «s'il quitte le PS», a déclaré le matin du 2 mai Emmanuel Macron, alors que l'ancien Premier ministre avait annoncé souhaiter garder son étiquette PS.

«On a eu des désaccords mais si Manuel Valls est prêt à participer à cette majorité présidentielle et à quitter le PS [Parti socialiste], il le pourra», a indiqué Emmanuel Macron sur BFMTV-RMC le 2 mai. Il a pourtant souligné qu'il voulait «renouveler» la classe politique, ajoutant que, pour cette raison, l'ancien Premier ministre «ne sera[it] pas au gouvernement».

Les socialistes ou les Républicains qui veulent recevoir l'investiture d'En Marche! aux législatives devront quitter leur parti, a souligné Emmanuel Macron, qui veut «une cohérence forte [...] avec des hommes et des femmes qui considèrent que leurs destins sont liés». Il a redit son hostilité à «des alliances qui ne tiennent plus six mois plus tard parce qu'il y a un coup de chaud».

En abordant le sujet du choix de son Premier ministre s'il était élu au deuxième tour, le candidat d’En Marche! a affirmé «ne pas avoir encore choisi». Il a néanmoins précisé réfléchir à deux candidatures, «un homme et une femme».

«Qu’avons-nous à faire ensemble ? Plus rien»

Un peut plus tôt sur Europe 1, Manuel Valls avait appelé le PS à s'engager au sein d'une «majorité présidentielle forte et cohérente» sans attendre les législatives.  «Le PS devra assumer ses responsabilités, les sociaux-démocrates, les progressistes doivent en faire partie (de cette majorité présidentielle)», a appelé Manuel Valls.

Pour les législatives, «le PS devra clarifier cette position, il ne peut pas être dans le ni-ni, dans une campagne autonome», a-t-il a jugé.

Lire aussi : Pour Stéphane Le Foll, «c’est la fin du PS tel qu’il a vécu jusqu’ici»

Cependant Manuel Valls, candidat à Evry (Essonne), «n’abandonne aucune étiquette». «On n'efface pas une vie politique, un engagement en quelques heures, en quelques jours [...] J'ai été désigné par le PS et personne ne peut m'enlever cette étiquette», a plaidé l'ancien Premier ministre. Mais le PS «devra se dépasser», a-t-il encore souligné, indiquant n'avoir plus de raison d'être dans le même parti que «des socialistes qui espèrent encore des alliances avec Mélenchon».

«Qu’avons-nous à faire ensemble ? Plus rien. Nous sommes bien sûr sur l’essentiel face à l’extrême droite, mais demain ? Nous n’avons plus rien à faire ensemble quand il s’agit de gouverner», a-t-il tranché.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.