WikiLeaks : L'économie française ciblée par la NSA

WikiLeaks : L'économie française ciblée par la NSA© Charles Platiau Source: Reuters
Pierre Moscovici et François Baroin

Comme prévu, WikiLeaks a révélé de nouveaux documents sur l'étendue de la surveillance de la NSA. Deux anciens ministres de l'économie, François Baroin et Pierre Moscovici, auraient été espionnés , selon des informations révélées par Mediapart.

WikiLeaks aurait révélé cinq rapports de l’Agence nationale de sécurité (NSA) montrant que des responsables et diplomates ont été espionnés entre 2004 et 2012, en particulier Pierre Moscovici et François Baroin lors de leur passage au ministère de l'Economie.

Ainsi, toutes les informations pertinentes concernant les pratiques commerciales françaises, les relations entre Paris et les grandes institutions financières internationales, l’approche des questions liées aux réunions des G8 et G20 ou encore les pourparlers de contrats étrangers impliquant la France étaient ainsi méthodiquement espionnées, puis rapportées dans des documents de synthèses.

En savoir plus : De nouveaux documents de Wikileaks sur l’espionnage américain en France à paraître en début de semaine

Tous les documents d'importance ainsi recueillis étaient ensuite partagés avec les administrations américaines  concernées par la teneur des informations : départements du Commerce, de l’Energie, de la Sécurité intérieure, agence de renseignement de la Défense, Réserve fédérale, Trésor et même commandement des forces américaines en Europe.

Les documents que Médiapart et Libération ont pu consulter indiquent par exemple que la NSA était particulièrement friande des renseignements sur des appels d’offres impliquant des entreprises américaines. Mais ce n'est pas tout : une partie de ces informations hautement sensibles auraient également été partagée avec leurs alliés les plus proches comme la Grande-Bretagne, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Jamais la révélation d'un espionnage économique de la France de cette ampleur n’avait été vérifié, d'autant plus commandité par l'appareil exécutif d'une nation alliée.

L'ampleur de ces révélations pourrait bien changer la donne dans les négociations autour du Tafta, le traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis, dont la prochaine réunion est prévue mi-juillet, à Bruxelles.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»