Conseiller à la Dilcrah, le «psy du djihad» mis en examen pour viols et écroué

- Avec AFP

Conseiller à la Dilcrah, le «psy du djihad» mis en examen pour viols et écroué© Capture d'écran Youtube Ancre psy
Patrick Amoyel

Le psychanalyste niçois Patrick Amoyel, connu pour ses travaux sur les questions du djihadisme et des phénomènes de radicalisation, a été mis en examen et écroué le 27 avril pour «viols par personne ayant autorité».

Interlocuteur apprécié des pouvoirs publics et des médias, Patrick Amoyel a été mis en examen et écroué pour «viols par personne ayant autorité» ainsi que pour «exercice illégal de la médecine», a précisé le parquet à l'AFP, confirmant une information du quotidien Nice-Matin.

Le parquet n'a pas dévoilé les criconstances ni la date des faits reprochés. Selon Nice-Matin, les faits reprochés seraient sans lien direct avec son travail sur l'islam radical.

Lire aussi : Une ancienne responsable de centre de déradicalisation devant la justice pour détournement de fonds

Directeur de recherches freudiennes à l'université de Nice Sophia Antipolis, celui qui a hérité de la presse du surnom de «psy du djihad» a été l'organisateur de nombreux colloques ou formations sur la radicalisation. Il est aussi le co-fondateur de l'association Entr'autres chargée d'accompagner des adolescents et leurs familles pour les aider à rétablir des liens sociaux protecteurs contre l'échec scolaire, la délinquance et les dérives radicales.

Patrick Amoyel avait été nommé, le 9 février 2016, par le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et l'homophobie (Dilcrah) Gilles Clavreul au sein d'un conseil scientifique destiné à «développer des programmes de formation pour les acteurs tant publics que privés confrontés à la problématique du racisme, de l’antisémitisme et des discriminations».

L'organisme gouvernemental a annoncé avoir «immédiatement» suspendu sa participation à ce conseil.

Lire aussi : Les policiers protégeant «Madame déradicalisation» excédés par ses fréquentations djihadistes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales