«Ni Le Pen, ni Macron» : une vingtaine de lycées bloqués à Paris contre l'affiche du deuxième tour

«Ni Le Pen, ni Macron» : une vingtaine de lycées bloqués à Paris contre l'affiche du deuxième tour © Eric Gaillard Source: Reuters
Des affiches de campagne de Marine Le Pen et Emmanuel Macron, avant le premier tour de la présidentielle

Plusieurs lycées ont été bloqués dans la matinée du 27 avril à Paris par des élèves qui protestent contre l'affiche du second second tour de l'élection présidentielle. Leur slogan : «Ni Marine, ni Macron, ni patrie, ni patron».

A 8h30, une vingtaine de lycées parisiens étaient «diversement mobilisés» contre l'affiche du deuxième tour de l'élection présidentielle, a fait savoir à l'AFP le rectorat de Paris, précisant que quatre établissements étaient bloqués complètement et six autres partiellement.

«Pour les autres, ce sont des tentatives de blocage et ou des rassemblements devant l'établissement», a précisé le rectorat.

Devant le lycée Voltaire, dans l'est parisien, une centaine de jeunes, certains le visage dissimulé par un foulard, se sont rassemblés, a constaté un journaliste de l'AFP. Des poubelles ont été placées devant les portes de l'établissement. Les manifestants ont posé dessus des pancartes avec les mentions «Ni Marine, ni Macron, ni patrie, ni patron», «leurs élections, notre avenir». Un drapeau anarchiste flottait également.

Selon Anouk, 16 ans, un «sit-in pacifique» a été organisé devant le lycée Buffon dans le XVe arrondissement de Paris. «On se désolidarise des blocus et des manifestations violentes, on veut garder une légitimité maximale», a dit l'élève de terminale. «On est en désaccord avec les valeurs portées par le Front national, et comme on n'a pas encore le droit de vote, on doit s'exprimer autrement», a-t-elle ajouté.

Au lycée Paul Valéry, des lycéens ont confectionné une affiche «Ni Le Pen ni Macron» à l'aide de copies doubles collées entre elles. Vers 9h, le rassemblement s'était dispersé.

Des tensions ont aussi touché le lycée Louis le Grand, où des militants royalistes de l'Action française sont venus s'opposer au blocage de l'établissement. 

Des mouvements de lycéens et étudiants «antifascistes» et «anticapitalistes» appellent sur les réseaux sociaux à une manifestation à partir de 11h place de la République, à Paris. 

Lire aussi : Voitures brûlées et barricades : heurts à Paris après l'annonce du second tour Le Pen-Macron (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales