«J'ai tenu bon et je tiendrai bon» : pour son dernier meeting, Hamon y croit toujours (IMAGES)

«J'ai tenu bon et je tiendrai bon» : pour son dernier meeting, Hamon y croit toujours (IMAGES)
Dernier meeting de Benoît Hamon, place de la République à Paris, le 19 avril 2017, photo ©RT France

Le candidat du Parti socialiste a donné rendez-vous à ses partisans place de la République à Paris. Pour Benoît Hamon, l'enjeu est de taille : de nombreux sondages le placent en dessous de la barre des 10% au premier tour de la présidentielle.

Pour Benoît Hamon, ce pourrait bien être un meeting baroud d'honneur. Loin derrière le quatuor de tête dans les sondages – les Macron, Le Pen, Fillon et Mélenchon – le candidat de la Belle Alliance populaire n'est pas parvenu à créer l'élan, à en croire les enquêtes d'opinion, toujours cloué à 8% d'intentions de vote.

Comme lors de son meeting du 19 mars 2017, à Bercy, Benoît Hamon a appelé les électeurs à ne pas céder aux sirènes du «vote utile». «Citoyens, citoyennes, réveillez-vous !», a-t-il lancé à la tribune, Martine Aubry à ses côtés, «soyez plus dignes, plus soucieux de l'intérêt général que cette classe politique». Et de marteler : «J'ai tenu bon et je tiendrai bon.»

De l'avis même de proches de l'ex-ministre de l'Education nationale, l'enjeu pour lui n'est plus tant de recoller au peloton que de sauver l'honneur en dépassant la barre des 10%. «Si on obtient un score à deux chiffres, vu l'état du Parti socialiste (PS), les trahisons, les reniements, ça voudra dire qu'on a fait une bonne campagne et qu'on a vraiment un candidat résilient», affirme Alexis Bachelay, membre de l'équipe de campagne de Benoît Hamon.

Au menu : des débats sur la santé, le féminisme, le revenu universel d'existence, le travail ou l'Europe, des concerts, et bien sûr, une prise de parole du candidat socialiste.

Comparaison inévitable avec Jean-Luc Mélenchon

Ce rassemblement est organisé un mois après la «marche» de Jean-Luc Mélenchon, qui avait vu converger sur la place de la République quelques 130 000 «Insoumis», selon les chiffres avancés par l'équipe du candidat. A la tribune, Benoît Hamon a évalué lui-même, plus modestement à 20 000 le nombre de personnes qui ont répondu à son appel.

«Jean-Luc Mélenchon avait organisé son événement des mois à l'avance, et c'était un samedi», souligne l'entourage de Benoît Hamon, soucieux de désamorcer d'éventuelles comparaisons défavorables.

Lire aussi : Donné devant Fillon dans un sondage, Mélenchon peut-il créer la surprise au premier tour ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage