Les «travailleurSEs du sexe» se mobilisent à Pigalle contre la pénalisation des clients

Les «travailleurSEs du sexe» se mobilisent à Pigalle contre la pénalisation des clients © RT

Le syndicats des travailleurs et travailleuses du sexe (STRASS) a appelé à un rassemblement le 8 avril à Paris. Le syndicat proteste contre la pénalisation des clients de prostitué(e)s datant d'avril 2016. RT France était sur place.

«Un an de pénalisation, un an de violence, un an de précarisation, un an de trop !» C'est le slogan qu'a choisi le syndicat des travailleurs et travailleuses du sexe (connu sous l'acronyme STRASS) pour appeler à une manifestation le 8 avril dans le quartier emblématique de Pigalle à Paris, connu pour ses nombreux pipe-shows, sex-shops et prestations de prostitué(e)s.

Quelque cent cinquante prostituées se sont ainsi rassemblées à l'occasion du premier anniversaire de la loi pénalisant les clients pour dénoncer la dégradation de leur condition de vie et de travail et réclamer l'abrogation du texte.

«Arrêtez les PV, nos agresseurs, le sida, la répression, l'hypocrisie, pas nos clients», proclamaient des panneaux brandis par des jeunes femmes et quelques hommes dont beaucoup portaient des masques blancs où était inscrit : «Non à la pénalisation».

Après s'être regroupés place Pigalle, quartier historique de la prostitution parisienne, les manifestants ont entamé une marche en direction du quartier de la République en scandant des slogans comme«sexwork is work» ou «clients pénalisés, putes assassinées».

Médecins du Monde, le Planning familial, Act-up Paris et Aides ou encore «les Roses d'acier», un collectif de travailleuses chinoises du sexe de Belleville étaient également présents au rassemblement.

Le 6 avril 2016, la France a rejoint le camp des pays européens sanctionnant les clients de prostituées. Les contrevenants à l'interdiction de «l'achat d'actes sexuels» sont désormais passibles d'une amende de 1 500 euros pouvant grimper à 3 750 euros en cas de récidive. En un an, 804 clients ont été verbalisés par la police et la gendarmerie. 

Lire aussi : Nouvelle manifestation de prostituées à Paris contre la pénalisation des clients

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage