«Je ne viens pas devant les maires pour me faire siffler» : Macron s'accroche avec les édiles

«Je ne viens pas devant les maires pour me faire siffler» : Macron s'accroche avec les édiles© Bertrand GUAY Source: AFP
Emmanuel Macron devant les maires, le 22 mars

Le passage d'Emmanuel Macron devant l'Assemblée des maires le 22 mars ne s'est pas fait sans heurts. Sifflets et murmures de désapprobation ont émaillé son intervention, ce qui a fini par le contrarier.

Le grand oral des candidats à l'élection présidentielle devant l'Assemblée des maires le 22 mars n'a pas été une partie de plaisir pour Emmanuel Macron.

Il faut dire que le candidat d'En Marche ! n'est pas porteur de bonnes nouvelles pour les collectivités locales. L'ancien banquier d'affaires propose en effet d’exonérer 80% des ménages de la taxe d’habitation, l’une des principales ressources des communes. Et, comme il l'a déclaré lors de son discours, il souhaite que les collectivités locales puissent s'engager à faire «10 milliards d'euros d'économie sur cinq ans».

Devant cette proposition, quelques sifflets ont fusé, mais l'ancien ministre de l'Economie de François Hollande ne s'avoue pas vaincu pour autant. «Je vais y revenir», assure t-il pour calmer son auditoire.

«Je souhaite que vous vous engagiez dans une trajectoire de baisse de vos dépenses de fonctionnement», leur demande alors l'ancien employé de la banque Rothschild, pour étayer son point de vue.

Mais loin de calmer la vague de mécontents, cette proposition en entraîne au contraire d'autres dans son sillage. Un murmure sourd de désapprobation emplit alors la salle, ce qui a le don d'irriter l'ancien socialiste : «Non, moi je viens et je vous respecte, je vous demande simplement la même chose.»

Les applaudissements épars déclenchés par sa dernière phrase l'encouragent à conserver le même ton, et de conclure : «Je ne viens pas devant les maires pour me siffler.»

Lire aussi : «Je suis d'accord» : le mantra de Macron ne lui aura pas permis de rester zen pendant tout le débat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.