Les marins de My Ferry Link bloquent l’accès au Tunnel sous la Manche à Calais (VIDEO)

Un navire de My Ferry Link arrive dans le port de Calais Source: Reuters
Un navire de My Ferry Link arrive dans le port de Calais

En grève depuis ce mardi matin, les employés de My Ferry Link ont bloqué le port de Calais en perturbant considérablement le trafic sur l’A16. Le mouvement devrait durer «au moins jusqu’à 20 h».

L’action a débuté vers 4h30 du matin, lorsque le secrétaire général du Syndicat maritime Nord Éric Vercoutre a bloqué avec une centaine de marins l’entrée au Tunnel sous la Manche. Le tunnel est resté bloqué pendant près de six heures, avant que les manifestants ne soient dispersés par les forces de l’ordre, qui sont allé jusqu’à employer des gaz lacrymogènes sur la foule scandant la Marseillaise.

Les marins ont mené également d’autres actions, en occupant notamment les passerelles du port et la bretelle d’autoroute permettant d’y accéder, afin d’empêcher le Malo Seaways, de la société danoise DFDS, de débarquer à Calais. Le navire a été contraint de repartir vers l’Angleterre. Sur Twitter, la société a annoncé avoir redirigé son trafic vers le port de Dunkerque. La compagnie P&O a fait savoir elle aussi que ses circulations étaient totalement à l’arrêt, quatre navires restant toujours à quai.

D’importants bouchons se sont formés dans la matinée sur l’autoroute A16 et les voies d’accès, dont la longueur atteignait neuf kilomètres.

Le Syndicat maritime Nord, largement majoritaire au sein de My Ferry Link, a protesté ainsi contre la vente par Eurotunnel de deux bateaux à la DFDS concurrente, qui ne conserverait que 120 emplois. «On a été trahis», a déclaré notamment Éric Vercoutre, cité par La voix du nord. «Il est hors de question que DFDS prenne nos navires, jamais. Si vous voulez passer un été chaud, il faut venir à Calais», a-t-il menacé.

La directrice exécutive de P&O, la société la plus affectée par les manifestations, Helen Deeble a estimé dans un communiqué que la décision de cette vente a été prise «dans un délai très court et sans qu’apparemment les parties n’engagent de démarche constructives avec le personnel de My Ferry Link».

Entretemps, le syndicaliste Éric Vercoutre a appelé le gouvernement français à faire pression sur le PDG d’Eurotunnel Jacques Gounon. «On demande que la position de la Scop SeaFrance [qui exploite les bateaux d’Eurotunnel] soit vue», a-t-il déclaré.

La durée du mouvement n’a pas été officiellement précisée, mais il devrait se prolonger «au moins jusqu’à 20 h», selon les sources proches du dossier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales